Le tribunal avait statué, à la demande du club du Beerschot, de ne pas autoriser l'homologation des compositions des divisions 1A et 1B de football tant que la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) n'a pas pris sa décision sur le fond dans l'affaire de suspicion de match truqué le 11 mars 2018 à l'occasion de FC Malines/Waasland-Beveren. Dès lors, les compétitions ne pourront pas débuter tant que la CBAS n'aura pas tranché.

Mercredi, la CBAS avait autorisé Malines à jouer en D1A, ayant estimé que la commission des litiges de l'Union belge de football qui avait renvoyé Malines en D1B le 1er juin n'avait pas interprété les règlements fédéraux correctement. Elle n'avait pas pris de décision sur les autres points du dossier et notamment les éventuelles sanctions.

Le Beerschot, vice-champion de D1B la saison dernière derrière Malines, devait donc continuer à évoluer en D1B. Jeudi, le Beerschot a déposé une requête unilatérale demandant la suspension de la composition des séries 1A et 1B. Cette requête a été acceptée vendredi et elle impose à "l'URBSFA et à la Pro League d'attendre la décision finale de la CBAS dans la procédure disciplinaire relative à la falsification de la compétition, pour décider de la division (1A ou 1B) dans laquelle Beerschot Wilrijk jouera la saison 2019-2020."

L'URBSFA et la Pro League n'ont pas précisé quand leur appel sera déposé.