"En aspirant résolument à un stade non-fumeur, nous voulons mettre la santé de tous les supporters au premier plan. Nous suivons ainsi l'exemple du Club de Bruges, du Racing Genk et du RSC Anderlecht", explique l'Union belge. "L'URBSFA tient à miser sur la promotion de saines habitudes et la protection de la santé des supporters de nos équipes nationales. Il s'avère en effet que le tabagisme passif ou l'exposition à la fumée soit considéré gênant et par ailleurs aussi nocif pour la santé".

Une enquête menée auprès de 906 supporters révèle que 69% des supporters considèrent comme positif un stade non-fumeur. Les principales raisons sont: éviter que des enfants et des jeunes commencent à fumer (67%), protéger les supporters contre les risques de santé du tabagisme passif (67%), créer un environnement permettant aux fumeurs d'arrêter de fumer (34%) et casser l'association entre le sport et le tabagisme (34%).

"En aspirant résolument à un stade non-fumeur, nous voulons mettre la santé de tous les supporters au premier plan. Nous suivons ainsi l'exemple du Club de Bruges, du Racing Genk et du RSC Anderlecht", explique l'Union belge. "L'URBSFA tient à miser sur la promotion de saines habitudes et la protection de la santé des supporters de nos équipes nationales. Il s'avère en effet que le tabagisme passif ou l'exposition à la fumée soit considéré gênant et par ailleurs aussi nocif pour la santé". Une enquête menée auprès de 906 supporters révèle que 69% des supporters considèrent comme positif un stade non-fumeur. Les principales raisons sont: éviter que des enfants et des jeunes commencent à fumer (67%), protéger les supporters contre les risques de santé du tabagisme passif (67%), créer un environnement permettant aux fumeurs d'arrêter de fumer (34%) et casser l'association entre le sport et le tabagisme (34%).