"L'URBSFA a pris connaissance de la décision de la CBAS d'accorder la licence à Mouscron. Sur la base du dossier, l'URBSFA est en désaccord sur le principe avec cette décision. Nous attendons la motivation de la décision, que nous devons recevoir de la CBAS dans les 10 jours au plus tard, afin d'envisager d'éventuelles étapes supplémentaires", a expliqué l'Union belge dans un communiqué samedi et qui ajoute ne pas vouloir faire d'autres commentaires pour le moment.

Mais il s'agirait d'une première si l'Union belge effectuait un pas supplémentaire dans la contestation de cette décision de la CBAS. La CBAS a octroyé vendredi le fameux sésame à Mouscron, mais de nombreuses critiques ont fusé encore dans la soirée. Ainsi, Westerlo a demandé une révision complète du contrôle des licences.

"Travailler selon les règles n'est absolument pas récompensé", ont réagi les Campinois qui a prévenu qu'il n'en resterait pas là. Pour la cinquième fois en six saisons, Mouscron a en effet dû passer par la CBAS pour obtenir sa licence pour le football professionnel. Début avril, la Commission des licences de l'Union belge de football (RBFA) s'était basé sur des courriers électroniques provenant de dossiers juridiques pour conclure que des agents tirent toujours les ficelles au Canonnier. Il s'agit d'une pratique illégale que le KVC Westerlo avait soulevée à plusieurs reprises dans le passé et pour cette raison a fait appel devant la CBAS en 2016 et 2017.

"L'URBSFA a pris connaissance de la décision de la CBAS d'accorder la licence à Mouscron. Sur la base du dossier, l'URBSFA est en désaccord sur le principe avec cette décision. Nous attendons la motivation de la décision, que nous devons recevoir de la CBAS dans les 10 jours au plus tard, afin d'envisager d'éventuelles étapes supplémentaires", a expliqué l'Union belge dans un communiqué samedi et qui ajoute ne pas vouloir faire d'autres commentaires pour le moment. Mais il s'agirait d'une première si l'Union belge effectuait un pas supplémentaire dans la contestation de cette décision de la CBAS. La CBAS a octroyé vendredi le fameux sésame à Mouscron, mais de nombreuses critiques ont fusé encore dans la soirée. Ainsi, Westerlo a demandé une révision complète du contrôle des licences."Travailler selon les règles n'est absolument pas récompensé", ont réagi les Campinois qui a prévenu qu'il n'en resterait pas là. Pour la cinquième fois en six saisons, Mouscron a en effet dû passer par la CBAS pour obtenir sa licence pour le football professionnel. Début avril, la Commission des licences de l'Union belge de football (RBFA) s'était basé sur des courriers électroniques provenant de dossiers juridiques pour conclure que des agents tirent toujours les ficelles au Canonnier. Il s'agit d'une pratique illégale que le KVC Westerlo avait soulevée à plusieurs reprises dans le passé et pour cette raison a fait appel devant la CBAS en 2016 et 2017.