Début d'année, le Comité exécutif a estimé le bénéfice à 8 millions d'euros. Mais il en était finalement loin. L'URBSFA a enregistré un résultat positif de 13.121.300 euros, dont 7,8 millions d'euros provenant du Mondial en Russie. Sur une base consolidée, le bénéfice est même de 13.432.700 euros, car Voetbal Vlaanderen, l'aile flamande de la fédération, a terminé avec un résultat positif de 311.400 euros. En 2015, l'Union belge enregistrait 4,6 millions d'euros de perte, mais ce résultat négatif a été plus que corrigé. L'exercice 2016 s'était conclu avec un bénéfice de 3,5 millions d'euros. En 2017, le bénéfice était de 1,8 million d'euros. L'URBSFA s'attend cependant à des résultats négatifs cette année. Pour l'exercice 2019, l'instance du football belge a en effet budgétisé une perte de 3,8 millions d'euros. D'une part, les coûts liés à la mise en ?uvre du plan en onze points du CEO Peter Bossaert augmentent. Un montant de 2,3 millions d'euros sera affecté à cette fin en 2019. En outre, les frais de fonctionnement vont augmenter en raison par exemple de la suppression des augmentations barémiques ou de quelques modifications règlementaires. De plus, le tirage au sort peu attirant, en termes d'affiches, des qualifications à l'Euro 2020 aura un impact sur les finances de l'Union belge. "Nous supposons toujours que, comme l'année dernière, les matchs à domicile des Diables Rouges n'afficheront pas complet", estime l'Union belge. "Inutile de dire qu'avoir raté le Final Four de la Ligue des Nations est un coup dur. Pour l'année prochaine, nous espérons dans tous les cas une poule plus attirante en Ligue des Nations et, bien entendu, participer à une phase finale pour redresser les chiffres de 2019." Tom Borgione, directeur financier de la fédération, présentera les comptes annuels et le budget samedi lors de l'assemblée générale de l'URBSFA. (Belga)