Deux couacs lors du déroulé du tirage ont semé le doute sur la validité de la procédure, provoquant un long flottement au terme duquel l'instance européenne a tranché en faveur d'une annulation du tirage, qui avait accouché notamment d'un choc Paris SG-Manchester United ou d'une affiche Atlético Madrid-Bayern Munich. "Suite à un incident technique sur le logiciel de l'un des prestataires de service externes qui indique aux officiels les équipes qui peuvent s'affronter, une erreur matérielle s'est produite au cours du tirage des 8es de finale. Le tirage est donc considéré comme nul et sera entièrement refait à 15 heures", indique l'UEFA dans un communiqué. Une première erreur a été mise au jour, quand Villarreal a tiré Manchester United, alors que le club anglais ne devait pas figurer parmi ses adversaires potentiels, puisque les deux équipes étaient dans le même groupe lors de la phase de poules. Les images montrent aussi que la boule de Manchester United a été oubliée au moment de constituer le saladier des adversaires potentiels de l'Atlético Madrid. Les "Red Devils" ont finalement hérité du Paris SG, l'un des tirages les plus difficiles pour eux. Les Madrilènes, eux, du Bayern Munich, un autre des épouvantails de la compétition. Le club espagnol a aussitôt demandé des "explications" à l'UEFA, réclamant une "solution" à cet imbroglio. "Nous avons demandé des explications à l'UEFA et nous allons voir ce qu'ils vont nous dire", a indiqué à l'AFP un porte-parole des "Colchoneros" peu avant la décision de l'instance européenne de procéder à un nouveau tirage. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses réactions ont pointé du doigt ces irrégularités et dénoncé les atermoiements de l'UEFA, mise sous pression ces derniers mois par un projet rapidement avorté de "Super Ligue" quasi fermée rassemblant les plus grands clubs du continent. "C'est incroyable !!! L'UEFA va-t-elle recommencer tout le tirage ou seulement reprendre au moment où l'erreur a été commise ?", s'est ainsi interrogé l'ancien international anglais Michael Owen sur Twitter. Place donc à un nouveau tirage, qui ouvre peut-être la porte à de nouvelles contestations, notamment de la part des clubs les mieux servis lors du premier tirage, comme le Real Madrid, l'un des fers de lance de la "Super Ligue" européenne, qui avait hérité du Benfica Lisbonne. Quel sera le nouveau tirage du Paris SG de Messi, qui devait initialement affronter le Manchester United de son grand rival Cristiano Ronaldo? Et quelle boule tirera finalement Chelsea, tenant du titre, qui aurait dû défier Lille, le champion de France? Réponse à 15h00 à Nyon, au siège de l'UEFA, au terme d'un imbroglio sans précédent récent en près de 70 ans d'histoire des compétitions européennes. (Belga)

Deux couacs lors du déroulé du tirage ont semé le doute sur la validité de la procédure, provoquant un long flottement au terme duquel l'instance européenne a tranché en faveur d'une annulation du tirage, qui avait accouché notamment d'un choc Paris SG-Manchester United ou d'une affiche Atlético Madrid-Bayern Munich. "Suite à un incident technique sur le logiciel de l'un des prestataires de service externes qui indique aux officiels les équipes qui peuvent s'affronter, une erreur matérielle s'est produite au cours du tirage des 8es de finale. Le tirage est donc considéré comme nul et sera entièrement refait à 15 heures", indique l'UEFA dans un communiqué. Une première erreur a été mise au jour, quand Villarreal a tiré Manchester United, alors que le club anglais ne devait pas figurer parmi ses adversaires potentiels, puisque les deux équipes étaient dans le même groupe lors de la phase de poules. Les images montrent aussi que la boule de Manchester United a été oubliée au moment de constituer le saladier des adversaires potentiels de l'Atlético Madrid. Les "Red Devils" ont finalement hérité du Paris SG, l'un des tirages les plus difficiles pour eux. Les Madrilènes, eux, du Bayern Munich, un autre des épouvantails de la compétition. Le club espagnol a aussitôt demandé des "explications" à l'UEFA, réclamant une "solution" à cet imbroglio. "Nous avons demandé des explications à l'UEFA et nous allons voir ce qu'ils vont nous dire", a indiqué à l'AFP un porte-parole des "Colchoneros" peu avant la décision de l'instance européenne de procéder à un nouveau tirage. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses réactions ont pointé du doigt ces irrégularités et dénoncé les atermoiements de l'UEFA, mise sous pression ces derniers mois par un projet rapidement avorté de "Super Ligue" quasi fermée rassemblant les plus grands clubs du continent. "C'est incroyable !!! L'UEFA va-t-elle recommencer tout le tirage ou seulement reprendre au moment où l'erreur a été commise ?", s'est ainsi interrogé l'ancien international anglais Michael Owen sur Twitter. Place donc à un nouveau tirage, qui ouvre peut-être la porte à de nouvelles contestations, notamment de la part des clubs les mieux servis lors du premier tirage, comme le Real Madrid, l'un des fers de lance de la "Super Ligue" européenne, qui avait hérité du Benfica Lisbonne. Quel sera le nouveau tirage du Paris SG de Messi, qui devait initialement affronter le Manchester United de son grand rival Cristiano Ronaldo? Et quelle boule tirera finalement Chelsea, tenant du titre, qui aurait dû défier Lille, le champion de France? Réponse à 15h00 à Nyon, au siège de l'UEFA, au terme d'un imbroglio sans précédent récent en près de 70 ans d'histoire des compétitions européennes. (Belga)