L'instance européenne a en effet décidé de faire appel et a déposé une motion de récusation du juge du tribunal de Madrid lui ayant enjoint d'abandonner les poursuites contre la Juve, le FC Barcelone et le Real Madrid, a-t-elle expliqué dans un communiqué transmis mardi. Au lendemain de l'annonce de cette suspension de procédure, l'UEFA a contre-attaqué mardi en annonçant déposer un recours devant le tribunal provincial de Madrid et en déposant une motion de récusation du juge du Tribunal de Madrid, qu'elle estime ne pas être compétent et "estimant qu'il y a des irrégularités importantes dans la procédure", a indiqué l'UEFA dans son communiqué. La semaine dernière, ce juge espagnol avait en effet donné cinq jours à l'UEFA pour confirmer qu'elle se conformera à la décision du Tribunal de Madrid et ne punira pas les équipes pour leur implication dans la Super League. Ce qu'avait confirmé l'UEFA lundi. "L'UEFA réaffirme qu'elle a toujours agi conformément non seulement à ses statuts et règlements, mais également au droit européen, à la Convention des droits de l'homme et au droit suisse dans le cadre de ce projet dit 'Super League'. L'UEFA reste confiante - et continuera de défendre - sa position dans toutes les juridictions concernées", a communiqué l'instance européenne. "L'UEFA continuera à prendre toutes les mesures nécessaires, dans le strict respect du droit national et européen, afin de défendre ses intérêts et - surtout - ceux de ses membres et de toutes les parties prenantes du football", conclut l'Union européenne de football. (Belga)

L'instance européenne a en effet décidé de faire appel et a déposé une motion de récusation du juge du tribunal de Madrid lui ayant enjoint d'abandonner les poursuites contre la Juve, le FC Barcelone et le Real Madrid, a-t-elle expliqué dans un communiqué transmis mardi. Au lendemain de l'annonce de cette suspension de procédure, l'UEFA a contre-attaqué mardi en annonçant déposer un recours devant le tribunal provincial de Madrid et en déposant une motion de récusation du juge du Tribunal de Madrid, qu'elle estime ne pas être compétent et "estimant qu'il y a des irrégularités importantes dans la procédure", a indiqué l'UEFA dans son communiqué. La semaine dernière, ce juge espagnol avait en effet donné cinq jours à l'UEFA pour confirmer qu'elle se conformera à la décision du Tribunal de Madrid et ne punira pas les équipes pour leur implication dans la Super League. Ce qu'avait confirmé l'UEFA lundi. "L'UEFA réaffirme qu'elle a toujours agi conformément non seulement à ses statuts et règlements, mais également au droit européen, à la Convention des droits de l'homme et au droit suisse dans le cadre de ce projet dit 'Super League'. L'UEFA reste confiante - et continuera de défendre - sa position dans toutes les juridictions concernées", a communiqué l'instance européenne. "L'UEFA continuera à prendre toutes les mesures nécessaires, dans le strict respect du droit national et européen, afin de défendre ses intérêts et - surtout - ceux de ses membres et de toutes les parties prenantes du football", conclut l'Union européenne de football. (Belga)