A partir du 1er mars 2019, l'usage du tramadol en compétition sera interdit dans toutes les disciplines du cyclisme. Le tramadol est un antidouleur appartenant à la famille des opiacés de synthèse. Il est fréquemment utilisé par les cyclistes, comme le rapportent les résultats du programme de surveillance de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) depuis 2012. "La prise de tramadol entraîne deux types d'effets secondaires: des nausées, de la somnolence et de la perte d'attention (qui majorent le risque de chute en course) d'une part, et une dépendance progressive à la substance avec risque d'addiction d'autre part", a expliqué l'UCI. Au vu des risques associés à l'usage du tramadol dans le cyclisme de compétition, l'antalgique sera interdit en compétition en vertu du Règlement médical de l'UCI. Les contrôles seront effectués à partir du 1er mars. L'UCI a précisé mardi quelles seront les sanctions pour le non-respect de cette interdiction. La première infraction commise par un coureur sera sanctionnée par une disqualification de l'événement, plus une amende de 5.000 francs suisses (environ 4.400 euros). Une deuxième infraction par un même coureur sera sanctionnée d'une disqualification de l'événement et d'une suspension de 5 mois. Dans l'hypothèse d'une nouvelle infraction, la suspension sera de 9 mois. Si deux coureurs engagés dans une même équipe enregistrée auprès de l'UCI commettent, dans une période de 12 mois, une infraction, l'équipe se verra infliger une amende de 10.000 francs suisses. Dans le cas d'une troisième infraction dans la même période de 12 mois, l'équipe sera suspendue pour une période de 1 à 12 mois par la Commission Disciplinaire de l'UCI. (Belga)

A partir du 1er mars 2019, l'usage du tramadol en compétition sera interdit dans toutes les disciplines du cyclisme. Le tramadol est un antidouleur appartenant à la famille des opiacés de synthèse. Il est fréquemment utilisé par les cyclistes, comme le rapportent les résultats du programme de surveillance de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) depuis 2012. "La prise de tramadol entraîne deux types d'effets secondaires: des nausées, de la somnolence et de la perte d'attention (qui majorent le risque de chute en course) d'une part, et une dépendance progressive à la substance avec risque d'addiction d'autre part", a expliqué l'UCI. Au vu des risques associés à l'usage du tramadol dans le cyclisme de compétition, l'antalgique sera interdit en compétition en vertu du Règlement médical de l'UCI. Les contrôles seront effectués à partir du 1er mars. L'UCI a précisé mardi quelles seront les sanctions pour le non-respect de cette interdiction. La première infraction commise par un coureur sera sanctionnée par une disqualification de l'événement, plus une amende de 5.000 francs suisses (environ 4.400 euros). Une deuxième infraction par un même coureur sera sanctionnée d'une disqualification de l'événement et d'une suspension de 5 mois. Dans l'hypothèse d'une nouvelle infraction, la suspension sera de 9 mois. Si deux coureurs engagés dans une même équipe enregistrée auprès de l'UCI commettent, dans une période de 12 mois, une infraction, l'équipe se verra infliger une amende de 10.000 francs suisses. Dans le cas d'une troisième infraction dans la même période de 12 mois, l'équipe sera suspendue pour une période de 1 à 12 mois par la Commission Disciplinaire de l'UCI. (Belga)