Pour retrouver de l'attractivité, Lappartient a également plaidé pour une interdiction des capteurs de puissance, qui fournissent des données aux coureurs en temps réel leur permettant de moduler et de calculer leur effort. "Encore plus que les oreillettes, qu'il faudrait peut-être également interdire, les capteurs de puissance sont un handicap. Ces capteurs sont un élément qui phagocyte la course", a poursuivi le président de l'UCI. "On veut voir des coureurs qui pédalent sans être des machines aux ordres de celui qui est dans la voiture derrière." Enfin il n'a pas exclu d'inviter un plus grand nombre d'équipes, et de revoir le schéma des étapes. (Belga)

Pour retrouver de l'attractivité, Lappartient a également plaidé pour une interdiction des capteurs de puissance, qui fournissent des données aux coureurs en temps réel leur permettant de moduler et de calculer leur effort. "Encore plus que les oreillettes, qu'il faudrait peut-être également interdire, les capteurs de puissance sont un handicap. Ces capteurs sont un élément qui phagocyte la course", a poursuivi le président de l'UCI. "On veut voir des coureurs qui pédalent sans être des machines aux ordres de celui qui est dans la voiture derrière." Enfin il n'a pas exclu d'inviter un plus grand nombre d'équipes, et de revoir le schéma des étapes. (Belga)