Un programme varié, de qualité. C'est en gros ce que veut Roberto Martinez pour préparer le Mondial russe, qui débute le 14 juin à Moscou. Le tirage au sort se déroule le vendredi 1er décembre au Kremlin. Les Diables vont s'installer au Moscow Country Club de Nachabino, à trente kilomètres de Moscou. Si la Belgique est tête de série, statut qui dépend de ses prochains résultats contre la Bosnie et Chypre, elle jouera au moins un match dans la capitale.

Les Diables sont actuellement cinquièmes et il y a huit têtes de série, Russie (64e) comprise. Pour la première fois, la FIFA va répartir les pays dans quatre urnes en fonction de leur ranking en octobre. Une nuance : les pays de la même confédération ne peuvent figurer dans le même groupe, à l'exception de l'Europe, compte tenu de son contingent, mais elle ne peut compter plus de deux représentants par poule.

Lundi dernier, le comité de direction de l'UB a étudié différents dossiers en compagnie de Martinez, pour établir le programme de préparation. Le sélectionneur veut des adversaires costauds issus de différentes confédérations : Asie, Amérique du Sud et du Nord, Afrique. Les négociations sont en cours mais ne seront finalisées qu'à l'issue du tirage au sort.

Par exemple, si la Belgique se retrouvait dans la poule de l'Espagne, il serait exclu de jouer un match amical contre elle. Martinez veut des concurrents de niveau pour se préparer à tout et la fédération souhaite étudier la manière dont les grands pays se sont préparés aux précédents tournois. Avant la Coupe du Monde brésilienne, qu'elle a gagnée, l'Allemagne a affronté le Chili, la Pologne, le Cameroun et l'Arménie, à domicile.

L'Espagne, alors tenante du titre, avait mis le cap sur Washington et joué contre le Salvador. Martinez tient compte du programme chargé des Belges évoluant en Angleterre. Plusieurs internationaux avaient plaidé pour de courtes vacances avant le début du stage précédant l'EURO, ce qu'avait refusé Marc Wilmots.

Wilmots s'était aussi opposé aux voyages lucratifs à l'étranger alors que Martinez est moins ferme. L'UB en prévoyait un en novembre, pendant les barrages européens. Ces matches se déroulent du 9 au 11 novembre et du 12 au 14. Elle avait quasi conclu un deal intéressant avec la Corée du Sud, la Chine étant réserve, mais il semblerait que ça ne se fasse pas.

Officiellement à cause des tensions dans la région et parce que la Chine n'a pas été disposée à remplacer la Corée mais en fait, plusieurs internationaux ont annoncé n'avoir pas envie d'un match de ce genre. Novembre est crucial sur la scène européenne, avec deux matches de poule en Ligue des Champions, dont un les 21 et 22 novembre, une semaine après le voyage. Pas question donc de risquer une blessure. Pour ne pas brusquer les clubs et éviter de devoir effectuer un stage avec une équipe B, ce qui n'aurait aucun sens, l'UB envisageait, lundi, de supprimer le trip.

Par Peter t'Kint

Un programme varié, de qualité. C'est en gros ce que veut Roberto Martinez pour préparer le Mondial russe, qui débute le 14 juin à Moscou. Le tirage au sort se déroule le vendredi 1er décembre au Kremlin. Les Diables vont s'installer au Moscow Country Club de Nachabino, à trente kilomètres de Moscou. Si la Belgique est tête de série, statut qui dépend de ses prochains résultats contre la Bosnie et Chypre, elle jouera au moins un match dans la capitale. Les Diables sont actuellement cinquièmes et il y a huit têtes de série, Russie (64e) comprise. Pour la première fois, la FIFA va répartir les pays dans quatre urnes en fonction de leur ranking en octobre. Une nuance : les pays de la même confédération ne peuvent figurer dans le même groupe, à l'exception de l'Europe, compte tenu de son contingent, mais elle ne peut compter plus de deux représentants par poule. Lundi dernier, le comité de direction de l'UB a étudié différents dossiers en compagnie de Martinez, pour établir le programme de préparation. Le sélectionneur veut des adversaires costauds issus de différentes confédérations : Asie, Amérique du Sud et du Nord, Afrique. Les négociations sont en cours mais ne seront finalisées qu'à l'issue du tirage au sort. Par exemple, si la Belgique se retrouvait dans la poule de l'Espagne, il serait exclu de jouer un match amical contre elle. Martinez veut des concurrents de niveau pour se préparer à tout et la fédération souhaite étudier la manière dont les grands pays se sont préparés aux précédents tournois. Avant la Coupe du Monde brésilienne, qu'elle a gagnée, l'Allemagne a affronté le Chili, la Pologne, le Cameroun et l'Arménie, à domicile. L'Espagne, alors tenante du titre, avait mis le cap sur Washington et joué contre le Salvador. Martinez tient compte du programme chargé des Belges évoluant en Angleterre. Plusieurs internationaux avaient plaidé pour de courtes vacances avant le début du stage précédant l'EURO, ce qu'avait refusé Marc Wilmots. Wilmots s'était aussi opposé aux voyages lucratifs à l'étranger alors que Martinez est moins ferme. L'UB en prévoyait un en novembre, pendant les barrages européens. Ces matches se déroulent du 9 au 11 novembre et du 12 au 14. Elle avait quasi conclu un deal intéressant avec la Corée du Sud, la Chine étant réserve, mais il semblerait que ça ne se fasse pas. Officiellement à cause des tensions dans la région et parce que la Chine n'a pas été disposée à remplacer la Corée mais en fait, plusieurs internationaux ont annoncé n'avoir pas envie d'un match de ce genre. Novembre est crucial sur la scène européenne, avec deux matches de poule en Ligue des Champions, dont un les 21 et 22 novembre, une semaine après le voyage. Pas question donc de risquer une blessure. Pour ne pas brusquer les clubs et éviter de devoir effectuer un stage avec une équipe B, ce qui n'aurait aucun sens, l'UB envisageait, lundi, de supprimer le trip. Par Peter t'Kint