"Afin de se conformer à l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes imposée par le Ministère de la Santé, il a été décidé en accord avec les autorités de l'Etat, de prononcer une forme de 'huis clos' sur Paris-Nice", peut-on lire dans le communiqué de l'organisation. "Ainsi, des restrictions d'accès au public seront organisés sur les sites de départ et d'arrivée des étapes par la mise en place d'un sas de protection à 100 mètres du podium pour les départs et à 300 mètres pour les arrivées. Les organisateurs de Paris-Nice demandent aux spectateurs de bien vouloir respecter cette nouvelle consigne même si elle apparaît en contradiction avec les traditions de proximité du cyclisme." Dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que les rassemblements de plus 1.000 personnes seront désormais interdits en France pour freiner la propagation du coronavirus. Les événements sportifs sont concernés par cette mesure. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a expliqué lundi, en conférence de presse que le huis clos peut devenir "la doctrine d'organisation des compétitions et du sport professionnel". La ministre "préconise la continuité sportive, notamment pour les compétitions qualificatives aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo". Paris-Nice a débuté dimanche, avec la victoire de l'Allemand Maximilian Schachmann dans la première étape, et se poursuivra jusqu'au dimanche 15 mars. (Belga)

"Afin de se conformer à l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes imposée par le Ministère de la Santé, il a été décidé en accord avec les autorités de l'Etat, de prononcer une forme de 'huis clos' sur Paris-Nice", peut-on lire dans le communiqué de l'organisation. "Ainsi, des restrictions d'accès au public seront organisés sur les sites de départ et d'arrivée des étapes par la mise en place d'un sas de protection à 100 mètres du podium pour les départs et à 300 mètres pour les arrivées. Les organisateurs de Paris-Nice demandent aux spectateurs de bien vouloir respecter cette nouvelle consigne même si elle apparaît en contradiction avec les traditions de proximité du cyclisme." Dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que les rassemblements de plus 1.000 personnes seront désormais interdits en France pour freiner la propagation du coronavirus. Les événements sportifs sont concernés par cette mesure. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a expliqué lundi, en conférence de presse que le huis clos peut devenir "la doctrine d'organisation des compétitions et du sport professionnel". La ministre "préconise la continuité sportive, notamment pour les compétitions qualificatives aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo". Paris-Nice a débuté dimanche, avec la victoire de l'Allemand Maximilian Schachmann dans la première étape, et se poursuivra jusqu'au dimanche 15 mars. (Belga)