On a beau vouloir faire table rase du passé, parfois, il ressurgit. Lorsque le Standard a lancé les négociations avec Mohamed Yattara en janvier, l'ancienne direction était encore aux commandes. Depuis huit mois, Roland Duchâtelet avait pris l'habitude de travailler avec un ancien agent immobilier, Dylan Salomon, pour toutes ses affaires sportives sur le marché français. Son influence avait grandi au fil des mois au point d'obtenir un contrat au Standard. C'est lui qui avait négocié avec Gervais Martel pour l'achat de joueurs lensois et avait discuté de projets de reprise du RC Lens. Lui qui avait fait venir Ricardo Faty ou Jeff Louis. Lui qui avait tourné autour du club de Tours que Duchâtelet avait voulu racheter. C'est donc lui qui avait mené l'approche auprès de Lyon au nom du Standard.

Comme il avait ouvert le dossier, le Standard, qui ne compte plus passer à l'avenir systématiquement par lui pour les deals français, a bien dû s'en accommoder même si c'est Axel Lawarée qui a été envoyé pour négocier. Tant Lyon que le joueur ont d'abord tiqué lorsqu'ils ont vu qu'ils devaient traiter avec Lawarée, six mois après avoir traité avec Salomon. Il a fallu clarifier la situation et expliquer qu'un changement de direction avait eu lieu au Standard. Ce n'est que quand l'ombre de Salomon s'est dissipée que le Standard a pu avancer dans les négociations. En n'oubliant pas de rémunérer Salomon pour services rendus...

Par Stéphane Vande Velde

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Mohamed Yattara dans votre Sport/Foot Magazine

On a beau vouloir faire table rase du passé, parfois, il ressurgit. Lorsque le Standard a lancé les négociations avec Mohamed Yattara en janvier, l'ancienne direction était encore aux commandes. Depuis huit mois, Roland Duchâtelet avait pris l'habitude de travailler avec un ancien agent immobilier, Dylan Salomon, pour toutes ses affaires sportives sur le marché français. Son influence avait grandi au fil des mois au point d'obtenir un contrat au Standard. C'est lui qui avait négocié avec Gervais Martel pour l'achat de joueurs lensois et avait discuté de projets de reprise du RC Lens. Lui qui avait fait venir Ricardo Faty ou Jeff Louis. Lui qui avait tourné autour du club de Tours que Duchâtelet avait voulu racheter. C'est donc lui qui avait mené l'approche auprès de Lyon au nom du Standard. Comme il avait ouvert le dossier, le Standard, qui ne compte plus passer à l'avenir systématiquement par lui pour les deals français, a bien dû s'en accommoder même si c'est Axel Lawarée qui a été envoyé pour négocier. Tant Lyon que le joueur ont d'abord tiqué lorsqu'ils ont vu qu'ils devaient traiter avec Lawarée, six mois après avoir traité avec Salomon. Il a fallu clarifier la situation et expliquer qu'un changement de direction avait eu lieu au Standard. Ce n'est que quand l'ombre de Salomon s'est dissipée que le Standard a pu avancer dans les négociations. En n'oubliant pas de rémunérer Salomon pour services rendus... Par Stéphane Vande VeldeRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Mohamed Yattara dans votre Sport/Foot Magazine