Les Yellow Tigers, 11e nation au ranking mondial, 9es du dernier Euro, se sont imposées 3 sets à 0 avant d'affronter la Serbie (FIVB 6) dimanche (20h00), puis la Russie (FIVB 5) lundi (17h00), soit les deux plus gros morceaux de leur poule. La Russie avait éliminé la Belgique en 8es de finale à l'Euro justement et la Serbie est championne d'Europe en titre et médaillée de bronze à Tokyo. Deux adversaires que Gert Vande Broek sait bien plus forts. "Nous sommes contents d'avoir gagné contre l'Azerbaïdjan. Trois sets à zéro. Les chiffres sont là. Maintenant pour ce qui est du jeu, c'est la première fois que l'on joue pratiquement au complet depuis juin et la Ligue des Nations, il nous faut recréer des automatismes", a commenté le sélectionneur belge sur le site des Yellow Tigers. "On l'a vu et on sait pourquoi. Je ne dirais pas qu'il manquait de la qualité, mais plutôt de la stabilité. On a bien défendu en bloc au premier set. On a eu un peu plus difficile en attaque. L'Azerbaïdjan a eu 90 % des chances en attaque dans le second set, mais on le gagne quand même. La pression était là car c'était un match que nous devions gagner, mais cela fait partie du sport. Les deux prochains matches sont contre les deux grands favoris du tournoi. Cela va être intéressant parce que c'est le genre de match que nous aurions aimé avoir en préparation. Alors je ne dis pas que nous allons les prendre comme des matches de préparation, mais l'approche est différente que contre l'Azerbaïdjan où nous étions obligés de gagner. Il y aura moins de pression et l'objectif sera d'améliorer notre jeu." (Belga)

Les Yellow Tigers, 11e nation au ranking mondial, 9es du dernier Euro, se sont imposées 3 sets à 0 avant d'affronter la Serbie (FIVB 6) dimanche (20h00), puis la Russie (FIVB 5) lundi (17h00), soit les deux plus gros morceaux de leur poule. La Russie avait éliminé la Belgique en 8es de finale à l'Euro justement et la Serbie est championne d'Europe en titre et médaillée de bronze à Tokyo. Deux adversaires que Gert Vande Broek sait bien plus forts. "Nous sommes contents d'avoir gagné contre l'Azerbaïdjan. Trois sets à zéro. Les chiffres sont là. Maintenant pour ce qui est du jeu, c'est la première fois que l'on joue pratiquement au complet depuis juin et la Ligue des Nations, il nous faut recréer des automatismes", a commenté le sélectionneur belge sur le site des Yellow Tigers. "On l'a vu et on sait pourquoi. Je ne dirais pas qu'il manquait de la qualité, mais plutôt de la stabilité. On a bien défendu en bloc au premier set. On a eu un peu plus difficile en attaque. L'Azerbaïdjan a eu 90 % des chances en attaque dans le second set, mais on le gagne quand même. La pression était là car c'était un match que nous devions gagner, mais cela fait partie du sport. Les deux prochains matches sont contre les deux grands favoris du tournoi. Cela va être intéressant parce que c'est le genre de match que nous aurions aimé avoir en préparation. Alors je ne dis pas que nous allons les prendre comme des matches de préparation, mais l'approche est différente que contre l'Azerbaïdjan où nous étions obligés de gagner. Il y aura moins de pression et l'objectif sera d'améliorer notre jeu." (Belga)