Giovinazzi, issu de la filière de jeunes pilotes de Ferrari, sera donc l'équipier de l'expérimenté Finlandais Kimi Räikkönen, qui échangera son baquet actuel au sein de la Scuderia avec celui du Monégasque Charles Leclerc. Sous l'égide de son patron, le Français Fredéric Vasseur, l'équipe suisse a renforcé son partenariat la saison passée avec Ferrari, qui lui fournit notamment son moteur, et l'arrivée de Giovinazzi confirme la vigueur de cet accord. Malgré des résultats médiocres, Ericsson, qui dispute à 28 ans sa quatrième saison chez Sauber, était jusqu'à présent parvenu à conserver son volant grâce à ses liens avec le fonds Longbow Finance, actionnaire. Il restera d'ailleurs au sein de l'écurie d'Hinwil l'an prochain. Il occupera en effet le poste de troisième pilote, ainsi que celui d'ambassadeur de la marque Alfa Romeo. Giovinazzi a déjà disputé deux courses en Formule 1 avec Sauber, en remplacement de l'Allemand Pascal Wehrlein, convalescent, lors des deux premières manches de la saison 2017. "C'est un rêve qui devient enfin réalité", se réjouit-il. "En tant qu'Italien, c'est un grand honneur de représenter une marque aussi prestigieuse qu'Alfa Romeo dans notre discipline. J'aimerais remercier la Scuderia Ferrari et Alfa Romeo Sauber F1 Team de m'offrir cette superbe opportunité..." Le 2e de la saison 2016 de GP2 participera vendredi à la première séance d'essais libres du Grand Prix de Russie à Sotchi au volant de la C37 . (Belga)