Mercredi, toujours au Stadio Olimpico de Rome, les coéquipiers de Giorgio Chiellini ont d'abord l'occasion de s'assurer, mathématiquement, leur place en huitièmes en cas de victoire. Et aussi celle de confirmer leur solidité face à des Suisses qui ont au contraire craqué en concédant le nul (1-1) face au pays de Galles. Le sélectionneur italien Roberto Mancini n'est plus qu'à deux matches d'égaler le record national de 30 matches sans défaite, vieux de plus de 80 ans (1935-1939). Dans l'autre match du groupe A, les Turcs voudront se remettre de leur déculottée inaugurale avec un adversaire en principe plus abordable: le pays de Galles. A Bakou, avec un public qui s'annonce acquis à leur cause, les coéquipiers de Burak Yilmaz et Hakan Calhanoglu ont besoin d'une victoire pour viser la qualification, comme deuxièmes de groupe ou comme un des quatre meilleurs troisièmes. Dans le groupe B, le match entre voisins opposant Russes et Finlandais à Saint-Pétersbourg arrive avec un favori tout à fait inattendu. La Finlande, qui dispute le premier Championnat d'Europe de son histoire, est co-leader du groupe grâce à sa victoire (1-0) face au Danemark. Pour les Russes, il s'agira de se relancer après leur défaite inaugurale contre la Belgique (3-0). Faute de quoi le petit poucet finlandais entreverra les huitièmes... (Belga)

Mercredi, toujours au Stadio Olimpico de Rome, les coéquipiers de Giorgio Chiellini ont d'abord l'occasion de s'assurer, mathématiquement, leur place en huitièmes en cas de victoire. Et aussi celle de confirmer leur solidité face à des Suisses qui ont au contraire craqué en concédant le nul (1-1) face au pays de Galles. Le sélectionneur italien Roberto Mancini n'est plus qu'à deux matches d'égaler le record national de 30 matches sans défaite, vieux de plus de 80 ans (1935-1939). Dans l'autre match du groupe A, les Turcs voudront se remettre de leur déculottée inaugurale avec un adversaire en principe plus abordable: le pays de Galles. A Bakou, avec un public qui s'annonce acquis à leur cause, les coéquipiers de Burak Yilmaz et Hakan Calhanoglu ont besoin d'une victoire pour viser la qualification, comme deuxièmes de groupe ou comme un des quatre meilleurs troisièmes. Dans le groupe B, le match entre voisins opposant Russes et Finlandais à Saint-Pétersbourg arrive avec un favori tout à fait inattendu. La Finlande, qui dispute le premier Championnat d'Europe de son histoire, est co-leader du groupe grâce à sa victoire (1-0) face au Danemark. Pour les Russes, il s'agira de se relancer après leur défaite inaugurale contre la Belgique (3-0). Faute de quoi le petit poucet finlandais entreverra les huitièmes... (Belga)