Dans le passé, la Belgique et l'Islande se sont affrontées onze fois et cela a donné lieu à autant de victoires belges. Lors du dernier match, en novembre 2018, à Bruxelles, les Diables s'étaient imposés 2-0 grâce à deux buts de Michy Batshuayi, l'attaquant en surnombre de Chelsea qui a maintenant réintégré l'équipe. "Si vous jouez mal, vous risquez de perdre lourdement ici. C'est le risque contre des pays comme la Belgique. En ce qui me concerne, c'est l'un des grands favoris pour le Championnat d'Europe de l'année prochaine", a déclaré lundi l'entraîneur national islandais Erik Hamren lors du traditionnel moment de presse organisé la veille des matchs. "C'est le numéro 1 contre le numéro 39 du monde, donc tout le monde s'attend à une victoire belge. C'était également le cas dans la précédente édition de la Ligue des Nations il y a deux ans. Je ne pensais pas que nous jouions si mal à l'époque, mais nous avons perdu deux fois. Le plus important sera que nous soyons là en tant qu'équipe, que nous puissions gérer les situations en un contre un. Offensivement, nous voulons certainement apporter quelque chose, mais il faut être réaliste. Notre meilleure chance de marquer, c'est la contre-attaque". Le duel contre l'Angleterre pourrait être un encouragement. Samedi, les Islandais semblaient en mesure de faire match nul, jusqu'à ce que Raheem Sterling arrache la victoire 0-1 dans le temps additionnel. "Nous méritions un point. Vous devez savoir que nous travaillons avec une nouvelle équipe, après une série de forfaits. Alors cette performance était certainement pleine d'espoir". Lors de la dernière édition du tournoi, les Islandais étaient également dans le groupe des Belges qu'ils ont terminé à la dernière place sans gagner de point. En principe, ils auraient dû être relégués en Ligue B, mais l'expansion de la plus haute division les a sauvés. Leur priorité est ailleurs. Dans les prochains mois, ils joueront les play-offs pour l'Euro en juin prochain. "Le plus important, c'est ce barrage, soyons honnêtes. Mais la Ligue des Nations est une compétition. Ce ne sont pas des matchs amicaux et donc vous essayez toujours de gagner". (Belga)

Dans le passé, la Belgique et l'Islande se sont affrontées onze fois et cela a donné lieu à autant de victoires belges. Lors du dernier match, en novembre 2018, à Bruxelles, les Diables s'étaient imposés 2-0 grâce à deux buts de Michy Batshuayi, l'attaquant en surnombre de Chelsea qui a maintenant réintégré l'équipe. "Si vous jouez mal, vous risquez de perdre lourdement ici. C'est le risque contre des pays comme la Belgique. En ce qui me concerne, c'est l'un des grands favoris pour le Championnat d'Europe de l'année prochaine", a déclaré lundi l'entraîneur national islandais Erik Hamren lors du traditionnel moment de presse organisé la veille des matchs. "C'est le numéro 1 contre le numéro 39 du monde, donc tout le monde s'attend à une victoire belge. C'était également le cas dans la précédente édition de la Ligue des Nations il y a deux ans. Je ne pensais pas que nous jouions si mal à l'époque, mais nous avons perdu deux fois. Le plus important sera que nous soyons là en tant qu'équipe, que nous puissions gérer les situations en un contre un. Offensivement, nous voulons certainement apporter quelque chose, mais il faut être réaliste. Notre meilleure chance de marquer, c'est la contre-attaque". Le duel contre l'Angleterre pourrait être un encouragement. Samedi, les Islandais semblaient en mesure de faire match nul, jusqu'à ce que Raheem Sterling arrache la victoire 0-1 dans le temps additionnel. "Nous méritions un point. Vous devez savoir que nous travaillons avec une nouvelle équipe, après une série de forfaits. Alors cette performance était certainement pleine d'espoir". Lors de la dernière édition du tournoi, les Islandais étaient également dans le groupe des Belges qu'ils ont terminé à la dernière place sans gagner de point. En principe, ils auraient dû être relégués en Ligue B, mais l'expansion de la plus haute division les a sauvés. Leur priorité est ailleurs. Dans les prochains mois, ils joueront les play-offs pour l'Euro en juin prochain. "Le plus important, c'est ce barrage, soyons honnêtes. Mais la Ligue des Nations est une compétition. Ce ne sont pas des matchs amicaux et donc vous essayez toujours de gagner". (Belga)