Pour son lancement, l'événement ne proposait que deux formats, réservés aux plus aguerris. D'une part, le seul équivalent d'un Ironman du pays : 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,195 km de course à pied (un marathon). De l'autre, l'équivalent d'un Ironman 70.3, soit la moitié des distances. En 2020, s'ajoutent un distance olympique (1.500 m, 42 km, 10 km) et un "promo" (500 m, 21 km, 5 km). "Notre intention est de démocratiser la course et de permettre à plus de participants de s'aligner", a expliqué Florian Badoux, co-organisateur. "En 2019, près de 1.000 participants étaient déjà au départ, alors que la communication avait été lancée tardivement. Cette fois, nous espérons que les 2.400 dossards disponibles feront le bonheur d'autant de triathlètes et tous les voyants semblent au vert." Les inscriptions pour les épreuves longues, qui auront lieu le 19 septembre, seront ouvertes dès dimanche. Celles pour les deux plus courtes, organisées le 20 septembre, à partir du 10 novembre. L'organisation pense toujours à obtenir le label Ironman pour ses deux longues distances à partir de 2021. "Pour l'instant, on pèse le pour et le contre. On fera le point courant 2020", a commenté Florian Badoux. (Belga)