La chambre du conseil doit statuer sur le renvoi ou non du Standard de Liège et de son président devant le tribunal correctionnel pour faux en écriture. Les Trudonnaires dénoncent une fraude, car le Standard de Liège aurait menti sur l'indemnité de transfert d'Edmilson vers Al-Duhail SC, intervenu durant l'été 2018. En janvier 2016, Edmilson Junior avait quitté Saint-Trond pour les Rouches. Le contrat stipulait qu'en cas de revente du joueur, Saint-Trond pouvait prétendre à 40% de la plus-value empochée par le Standard, en plus donc du montant de 1,2 million d'euros déboursé par le club liégeois. Deux ans et demi plus tard, le footballeur avait émis le souhait de déménager à l'étranger. Bruno Venanzi avait tenté de racheter ces 40% pour être l'unique propriétaire du joueur mais le CEO de Saint-Trond, Takayuki Tateishi, s'y était opposé. Finalement, Edmilson Junior avait rejoint le club qatari pour deux millions d'euros, selon le Standard. Saint-Trond juge pour sa part ce montant douteux. Une condamnation pourrait avoir des conséquences non seulement financières, mais aussi sportives pour le Standard de Liège. Si la FIFA, l'association mondiale du football, intervient, l'équipe pourrait non seulement recevoir une interdiction de transfert, mais aussi être exclue des compétitions européennes. (Belga)

La chambre du conseil doit statuer sur le renvoi ou non du Standard de Liège et de son président devant le tribunal correctionnel pour faux en écriture. Les Trudonnaires dénoncent une fraude, car le Standard de Liège aurait menti sur l'indemnité de transfert d'Edmilson vers Al-Duhail SC, intervenu durant l'été 2018. En janvier 2016, Edmilson Junior avait quitté Saint-Trond pour les Rouches. Le contrat stipulait qu'en cas de revente du joueur, Saint-Trond pouvait prétendre à 40% de la plus-value empochée par le Standard, en plus donc du montant de 1,2 million d'euros déboursé par le club liégeois. Deux ans et demi plus tard, le footballeur avait émis le souhait de déménager à l'étranger. Bruno Venanzi avait tenté de racheter ces 40% pour être l'unique propriétaire du joueur mais le CEO de Saint-Trond, Takayuki Tateishi, s'y était opposé. Finalement, Edmilson Junior avait rejoint le club qatari pour deux millions d'euros, selon le Standard. Saint-Trond juge pour sa part ce montant douteux. Une condamnation pourrait avoir des conséquences non seulement financières, mais aussi sportives pour le Standard de Liège. Si la FIFA, l'association mondiale du football, intervient, l'équipe pourrait non seulement recevoir une interdiction de transfert, mais aussi être exclue des compétitions européennes. (Belga)