Arjen Robben à Groningue, Kim Clijsters en tennis, et maintenant, Aline Zeler à Genk. Décidément, les come-backs ont la cote en ce moment. La défenseuse de 37 ans avait décidé de mettre un terme à sa carrière de joueuse à l'issue de la saison 2018-2019, passée au PSV Eindhoven. Un club où elle avait ensuite entraîné les jeunes filles.

Devenue consultante sur RTL Sport et coach-assistante chez les Yellow Flames, les Espoirs belges, la défenseuse a donc cette fois choisi de rechausser les crampons, sous le maillot de Genk. Un choix qui paraît logique pour celle qui vit dans le Limbourg, et qui aura à coeur de guider un effectif très jeune. Le Racing, qui a perdu pas mal de joueuses au cours de l'inter-saison, a décidé de miser sur un plan de trois ans, un laps de temps censé permettre au club de rebâtir un effectif compétitif pour la Super League.

"L'arrivée d'Aline est un cadeau pour le club et pour moi en tant qu'entraîneur", a d'ailleurs réagi le coach Guido Brepoels, dans un communiqué. "Pour moi, c'est un relais idéal. Avec son énorme expérience, Aline peut encore beaucoup apprendre à notre jeune équipe."

Durant sa première carrière, la Luxo avait connu le succès à Saint-Trond, au Standard (avec notamment cette victoire en BeNeLeague en 2015, sur le terrain de Sclessin), puis à Anderlecht, avec une série de neuf titres nationaux d'affilée, entre 2010 et 2018. Internationale à 111 reprises, elle trône toujours en tête de ce classement à l'heure actuelle.

Arjen Robben à Groningue, Kim Clijsters en tennis, et maintenant, Aline Zeler à Genk. Décidément, les come-backs ont la cote en ce moment. La défenseuse de 37 ans avait décidé de mettre un terme à sa carrière de joueuse à l'issue de la saison 2018-2019, passée au PSV Eindhoven. Un club où elle avait ensuite entraîné les jeunes filles. Devenue consultante sur RTL Sport et coach-assistante chez les Yellow Flames, les Espoirs belges, la défenseuse a donc cette fois choisi de rechausser les crampons, sous le maillot de Genk. Un choix qui paraît logique pour celle qui vit dans le Limbourg, et qui aura à coeur de guider un effectif très jeune. Le Racing, qui a perdu pas mal de joueuses au cours de l'inter-saison, a décidé de miser sur un plan de trois ans, un laps de temps censé permettre au club de rebâtir un effectif compétitif pour la Super League. "L'arrivée d'Aline est un cadeau pour le club et pour moi en tant qu'entraîneur", a d'ailleurs réagi le coach Guido Brepoels, dans un communiqué. "Pour moi, c'est un relais idéal. Avec son énorme expérience, Aline peut encore beaucoup apprendre à notre jeune équipe."Durant sa première carrière, la Luxo avait connu le succès à Saint-Trond, au Standard (avec notamment cette victoire en BeNeLeague en 2015, sur le terrain de Sclessin), puis à Anderlecht, avec une série de neuf titres nationaux d'affilée, entre 2010 et 2018. Internationale à 111 reprises, elle trône toujours en tête de ce classement à l'heure actuelle.