"Nous avons un nouveau consultant exclusif, Luiz Inacio Lula da Silva. Ce n'est pas une blague", a affirmé dans une vidéo sur Facebook José Trajano, présentateur de l'émission quotidienne à laquelle l'icône de la gauche participera à distance. "Il va nous écrire ses impressions et nous les envoyer. Nous les mettrons à l'écran, entre guillemets, et elles seront lues à l'antenne", a ajouté ce journaliste sportif de 71 ans très respecté au Brésil, ex-directeur de la chaîne ESPN Brasil et militant de gauche notoire. La première chronique du consultant-prisonnier Lula sera lue lors de l'émission de lundi, au lendemain du premier match du Brésil en Russie, contre la Suisse, sur la chaîne TVT, liée au syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, qu'il a présidé dans les années 70. Accusé d'avoir reçu un appartement en bord de mer de la part d'une entreprise du bâtiment en échange de faveurs pour l'octroi de marchés publics, Lula a commencé à purger en avril une peine de 12 ans et un mois de prison à Curitiba (Sud). Il rejette toutes les accusations en bloc, dénonçant un complot pour l'empêcher de se présenter à la présidentielle d'octobre, pour laquelle il demeure très largement en tête des intentions de vote malgré son incarcération. Début mars, Lula avait montré son optimisme quant aux chances de la Seleçao de remporter son sixième titre en Russie. "Le Brésil est compétitif, nous avons un bon sélectionneur, une équipe équilibrée et des joueurs avec une bonne expérience internationale", avait-il affirmé. Mais Lula avait également considéré que l'Allemagne, la France, l'Angleterre et la Belgique étaient aussi "bien préparées" et que l'Argentine allait "arriver en force" parce que Messi doit "régler sa dette envers le peuple argentin" pour sortir de l'ombre de Diego Maradona. (Belga)

"Nous avons un nouveau consultant exclusif, Luiz Inacio Lula da Silva. Ce n'est pas une blague", a affirmé dans une vidéo sur Facebook José Trajano, présentateur de l'émission quotidienne à laquelle l'icône de la gauche participera à distance. "Il va nous écrire ses impressions et nous les envoyer. Nous les mettrons à l'écran, entre guillemets, et elles seront lues à l'antenne", a ajouté ce journaliste sportif de 71 ans très respecté au Brésil, ex-directeur de la chaîne ESPN Brasil et militant de gauche notoire. La première chronique du consultant-prisonnier Lula sera lue lors de l'émission de lundi, au lendemain du premier match du Brésil en Russie, contre la Suisse, sur la chaîne TVT, liée au syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, qu'il a présidé dans les années 70. Accusé d'avoir reçu un appartement en bord de mer de la part d'une entreprise du bâtiment en échange de faveurs pour l'octroi de marchés publics, Lula a commencé à purger en avril une peine de 12 ans et un mois de prison à Curitiba (Sud). Il rejette toutes les accusations en bloc, dénonçant un complot pour l'empêcher de se présenter à la présidentielle d'octobre, pour laquelle il demeure très largement en tête des intentions de vote malgré son incarcération. Début mars, Lula avait montré son optimisme quant aux chances de la Seleçao de remporter son sixième titre en Russie. "Le Brésil est compétitif, nous avons un bon sélectionneur, une équipe équilibrée et des joueurs avec une bonne expérience internationale", avait-il affirmé. Mais Lula avait également considéré que l'Allemagne, la France, l'Angleterre et la Belgique étaient aussi "bien préparées" et que l'Argentine allait "arriver en force" parce que Messi doit "régler sa dette envers le peuple argentin" pour sortir de l'ombre de Diego Maradona. (Belga)