Propriétaire de Sheffield Wednesday, Milan Mandaric a dirigé pas mal de clubs : Nice, Portsmouth, Leicester, des clubs américains. En Belgique, il a été vu à Namur et à Liège, durant les années '60, puis plus tard au Standard et à Charleroi. Ses idées en matière de management étaient alors trop modernes, ce qui provoqua des tensions internes et son départ vers l'Angleterre. Il a récemment été question de lui du côté des Glasgow Rangers (en faillite) mais la rumeur a été démentie.

Descendu en D2, Westerlo a d'autant plus besoin de sang neuf que son homme fort, Herman Wijnants, a désormais des ambitions politiques. Et selon une source fiable, Mandaric est intéressé. Actuellement au Portugal avec Sheffield, il précise : "j'adore la Belgique. Mes collaborateurs ont eu des contacts avec Westerlo, moi pas encore car j'ai beaucoup de travail. En principe, je viendrai en Belgique à la fin août. On verra alors ce qui est envisageable ; il n'y a rien de précis pour le moment et le dossier n'est pas du tout en voie de finalisation." D'autres hommes d'affaires que lui sont sur la balle.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Propriétaire de Sheffield Wednesday, Milan Mandaric a dirigé pas mal de clubs : Nice, Portsmouth, Leicester, des clubs américains. En Belgique, il a été vu à Namur et à Liège, durant les années '60, puis plus tard au Standard et à Charleroi. Ses idées en matière de management étaient alors trop modernes, ce qui provoqua des tensions internes et son départ vers l'Angleterre. Il a récemment été question de lui du côté des Glasgow Rangers (en faillite) mais la rumeur a été démentie. Descendu en D2, Westerlo a d'autant plus besoin de sang neuf que son homme fort, Herman Wijnants, a désormais des ambitions politiques. Et selon une source fiable, Mandaric est intéressé. Actuellement au Portugal avec Sheffield, il précise : "j'adore la Belgique. Mes collaborateurs ont eu des contacts avec Westerlo, moi pas encore car j'ai beaucoup de travail. En principe, je viendrai en Belgique à la fin août. On verra alors ce qui est envisageable ; il n'y a rien de précis pour le moment et le dossier n'est pas du tout en voie de finalisation." D'autres hommes d'affaires que lui sont sur la balle. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine