Championnes du monde en 2018, championnes d'Europe en 2017 et 2019, les Serbes étaient logiquement prétendantes à l'or olympique au Japon après avoir remporté tous les titres de l'olympiade entre Rio et Tokyo, mais ont été totalement impuissantes en demi-finales des Jeux face à des Américaines intouchables en fin de quinzaine olympique (aucun set concédé en quarts, demi-finales et finale). Pour la Belgique, 9e du dernier Euro, sortie par la Russie en 8e de finale, un premier duel face à l'Azerbaïdjan (FIVB 42) attend les filles de Gert Vande Broek vendredi (17h00) qui devront ensuite se mesurer à la Serbie (FIVB 6) dimanche (20h00), puis à la Russie (FIVB 5) lundi (17h00), à la Bosnie-Herzégovine (FIVB 35) mardi (17h00) et enfin à la France (FIVB 33) mercredi (20h00) dans l'espoir de figurer parmi les quatre premiers de ce groupe A pour passer la cap de la phase de groupes et jouer les 8es de finale. La Belgique devra se passer de Kaja Grobelna, insuffisamment remise d'une sévère contamination au coronavirus, a expliqué Gert Vande Broek à Sporza et qui compte dès lors plus que jamais sur Britt Herbots. La préparation de l'équipe nationale féminine a en effet été largement perturbée par des cas de coronavirus au sein du noyau qui a empêché la Belgique de se rendre en stage en Pologne. A la place, les Belges ont disputé trois rencontres de préparation face à l'Allemagne la semaine dernière, à huis clos, "pour tenter de perfectionner certaines choses et de retrouver de l'intensité que l'on peut pas créer uniquement à l'entraînement", avait confié Gert Vande Broek, le sélectionneur des Yellow Tigers sur les réseaux sociaux de l'équipe belge. "On a besoin de cette intensité de match que l'on ne retrouve pas à l'entraînement. Le premier objectif était de retrouver notre niveau de la Nation League, être meilleur au bloc et en défense", avait ajouté Gert Vande Broek légitimement incertain sur le niveau actuel de son noyau. "C'est difficile de parler d'ambitions parce que nous avons eu une préparation perturbée par le covid. Mais le premier objectif sera certainement de retrouver notre niveau et nos automatismes. Nous avons pratiquement le même groupe qu'en Ligue des Nations. Je suis convaincu que si nous y parvenons, nous pourrons jouer de bons matches et aller chercher alors une place dans le top 8. Maintenant si on se retrouve en quarts de finale, c'est toujours pour le gagner, donc après je ne sais pas jusqu'où on peut aller dans cet Euro". La Belgique est quoi qu'il arrive assurée de rester à Belgrade où se jouera la phase finale avec les demi-finales le 3 septembre et les finales le 4. Les 14 joueuses ayant participé au stage étaient Ilka Van de Vyver, Jutta Van de Vyver et Elise Van Sas, Nathalie Lemmens, Dominika Sobolska, Silke Van Avermaet et Marlies Janssens, Britt Herbots, Celine Van Gestel, Jodie Guilliams, Manon Stragier, Helena Gilson, Libero's: Britt Rampelberg et Nel Demeyer. Cette édition de l'Euro qui débute mercredi regroupe 24 pays et se dispute dans quatre villes différentes. Les trois autres groupes (de six) sont organisés à Plovdiv en Bulgarie, Zadar en Croatie et Cluj-Napoca en Roumanie. Avec huit victoires, dont six sur un score de 3 sets à 2, et sept défaites, les Yellow Tigers avaient terminé à la neuvième place de la Ligue des Nations qui s'est achevée en juin. (Belga)

Championnes du monde en 2018, championnes d'Europe en 2017 et 2019, les Serbes étaient logiquement prétendantes à l'or olympique au Japon après avoir remporté tous les titres de l'olympiade entre Rio et Tokyo, mais ont été totalement impuissantes en demi-finales des Jeux face à des Américaines intouchables en fin de quinzaine olympique (aucun set concédé en quarts, demi-finales et finale). Pour la Belgique, 9e du dernier Euro, sortie par la Russie en 8e de finale, un premier duel face à l'Azerbaïdjan (FIVB 42) attend les filles de Gert Vande Broek vendredi (17h00) qui devront ensuite se mesurer à la Serbie (FIVB 6) dimanche (20h00), puis à la Russie (FIVB 5) lundi (17h00), à la Bosnie-Herzégovine (FIVB 35) mardi (17h00) et enfin à la France (FIVB 33) mercredi (20h00) dans l'espoir de figurer parmi les quatre premiers de ce groupe A pour passer la cap de la phase de groupes et jouer les 8es de finale. La Belgique devra se passer de Kaja Grobelna, insuffisamment remise d'une sévère contamination au coronavirus, a expliqué Gert Vande Broek à Sporza et qui compte dès lors plus que jamais sur Britt Herbots. La préparation de l'équipe nationale féminine a en effet été largement perturbée par des cas de coronavirus au sein du noyau qui a empêché la Belgique de se rendre en stage en Pologne. A la place, les Belges ont disputé trois rencontres de préparation face à l'Allemagne la semaine dernière, à huis clos, "pour tenter de perfectionner certaines choses et de retrouver de l'intensité que l'on peut pas créer uniquement à l'entraînement", avait confié Gert Vande Broek, le sélectionneur des Yellow Tigers sur les réseaux sociaux de l'équipe belge. "On a besoin de cette intensité de match que l'on ne retrouve pas à l'entraînement. Le premier objectif était de retrouver notre niveau de la Nation League, être meilleur au bloc et en défense", avait ajouté Gert Vande Broek légitimement incertain sur le niveau actuel de son noyau. "C'est difficile de parler d'ambitions parce que nous avons eu une préparation perturbée par le covid. Mais le premier objectif sera certainement de retrouver notre niveau et nos automatismes. Nous avons pratiquement le même groupe qu'en Ligue des Nations. Je suis convaincu que si nous y parvenons, nous pourrons jouer de bons matches et aller chercher alors une place dans le top 8. Maintenant si on se retrouve en quarts de finale, c'est toujours pour le gagner, donc après je ne sais pas jusqu'où on peut aller dans cet Euro". La Belgique est quoi qu'il arrive assurée de rester à Belgrade où se jouera la phase finale avec les demi-finales le 3 septembre et les finales le 4. Les 14 joueuses ayant participé au stage étaient Ilka Van de Vyver, Jutta Van de Vyver et Elise Van Sas, Nathalie Lemmens, Dominika Sobolska, Silke Van Avermaet et Marlies Janssens, Britt Herbots, Celine Van Gestel, Jodie Guilliams, Manon Stragier, Helena Gilson, Libero's: Britt Rampelberg et Nel Demeyer. Cette édition de l'Euro qui débute mercredi regroupe 24 pays et se dispute dans quatre villes différentes. Les trois autres groupes (de six) sont organisés à Plovdiv en Bulgarie, Zadar en Croatie et Cluj-Napoca en Roumanie. Avec huit victoires, dont six sur un score de 3 sets à 2, et sept défaites, les Yellow Tigers avaient terminé à la neuvième place de la Ligue des Nations qui s'est achevée en juin. (Belga)