"Les Espagnols sont des excellents joueurs et ont un entraîneur doué", a poursuivi Mancini. "Luis Enrique est un très bon entraîneur. Pas seulement parce qu'il a gagné la Ligue des Champions (en 2015 avec Barcelone, ndlr). Mais parce que ses équipes jouent un beau football, et c'est fondamental. C'est quelque chose qui démontre les capacités d'un entraîneur." Absente du Mondial 2018, l'Italie se retrouve dans la peau d'un potentiel vainqueur de l'Euro à peine trois ans plus tard. Interrogé sur la tension que génère cette situation, Mancini explique que "quand le match s'approche, la tension est là. Avant non, parce qu'il faut bien se préparer et essayer d'être froid. De toute manière, la tension fait partie de la beauté de ce match." Même si elle séduit au niveau du jeu, la 'Nazionale' n'échappe pas aux critiques. Notamment celles qui touchent l'avant-centre Ciro Immobile, auteur de deux buts dans le tournoi et qui a offert une scène cocasse contre la Belgique (1-2) en quarts de finale après s'être relevé d'un coup, alors qu'il était resté au sol après un contact, en voyant que le tir de Nicolo Barella avait terminé au fond des filets. "Ciro a gagné le Soulier d'Or...", a rappelé Mancini. "Il fait partie des joueurs qui ont le plus marqué ces dernières années. Dans un Euro ou un Mondial, cela arrive souvent que le plus critiqué est ensuite celui qui décide de l'issue de la rencontre ou du tournoi. Nous sommes tranquilles dans ce sens", a prévenu Mancini. Mancini a également indiqué que les deux joueurs incertains, Andrea Belotti et Rafael Toloi, sont disponibles pour le match. (Belga)

"Les Espagnols sont des excellents joueurs et ont un entraîneur doué", a poursuivi Mancini. "Luis Enrique est un très bon entraîneur. Pas seulement parce qu'il a gagné la Ligue des Champions (en 2015 avec Barcelone, ndlr). Mais parce que ses équipes jouent un beau football, et c'est fondamental. C'est quelque chose qui démontre les capacités d'un entraîneur." Absente du Mondial 2018, l'Italie se retrouve dans la peau d'un potentiel vainqueur de l'Euro à peine trois ans plus tard. Interrogé sur la tension que génère cette situation, Mancini explique que "quand le match s'approche, la tension est là. Avant non, parce qu'il faut bien se préparer et essayer d'être froid. De toute manière, la tension fait partie de la beauté de ce match." Même si elle séduit au niveau du jeu, la 'Nazionale' n'échappe pas aux critiques. Notamment celles qui touchent l'avant-centre Ciro Immobile, auteur de deux buts dans le tournoi et qui a offert une scène cocasse contre la Belgique (1-2) en quarts de finale après s'être relevé d'un coup, alors qu'il était resté au sol après un contact, en voyant que le tir de Nicolo Barella avait terminé au fond des filets. "Ciro a gagné le Soulier d'Or...", a rappelé Mancini. "Il fait partie des joueurs qui ont le plus marqué ces dernières années. Dans un Euro ou un Mondial, cela arrive souvent que le plus critiqué est ensuite celui qui décide de l'issue de la rencontre ou du tournoi. Nous sommes tranquilles dans ce sens", a prévenu Mancini. Mancini a également indiqué que les deux joueurs incertains, Andrea Belotti et Rafael Toloi, sont disponibles pour le match. (Belga)