Un seul changement, mais de taille, était observé au coup d'envoi dans la composition suisse en regard de celle qui avait battu la France en huitièmes de finale. Le capitaine Granit Xhaka, suspendu, était remplacé par Denis Zakaria. Le nouveau venu fit très vite parler de lui et dans pas à son avantage. Sur le premier coup de coin de la rencontre, il déviait l'envoi de loin de Jordi Alba dans ses propres filets (0-1, 8e). La Suisse accusait un second coup dur dès la 23e minute, avec la blessure de l'attaquant Breel Embolo qui dut être remplacé par Ruben Vargas. Les Espagnols contrôlaient le rythme du match s'efforçant de maîtriser la circulation du ballon sans véritablement prendre de risques. Ils n'étaient toutefois pas à l'abri des Helvètes qui n'arrivèrent pas à inquiéter le domaine d'Unai Simon, faute d'un dernier geste décisif. La physionomie de la rencontre resta identique au début de la seconde période. L'Espagne ne cherchait pas à accroître son avantage et la Suisse poussait et obtenait essentiellement des corners. Sur l'un d'eux, Zakaria ne fut pas loin de se racheter. Sa reprise de la tête frôla le poteau de Simon (55e). La plus belle occasion de la "Nati" depuis le coup d'envoi. Les occasions se précisaient enfin. Ferran Torres voyait son envoi de près contré in extremis par Seferovic (59e). De l'autre côté du terrain, Zuber ne pouvait donner de la puissance à son tir et Simon pouvait se saisir du ballon (64e). Ce n'était que partie remise. La capitaine suisse Shaqiri mettait à profit une mésentente de la charnière centrale espagnole Pau Torres-Laporte dont son équipier Freuler avait bénéficié (1-1, 68e). Le match s'animait. Les Espagnols appuyaient leurs actions offensives et les Suisses voyaient les espaces s'ouvrir. Puis, survint un sérieux contre-temps : le Suisse Remo Freuler était renvoyé aux vestiaires à la suite d'un tacle trop appuyé sur Gerard (77e). A dix, la Suisse devait revoir ses ambitions à la baisse et abandonnait le ballon aux hommes de Luis Enrique. Sommer était davantage sollicité. Gerard (84e), Laporte (86e) tentèrent leur chance sans conviction en fin de temps réglementaire. Avec la montée de Oyarzabal dès le début des prolongations, Luis Enrique avait changé l'entièreté de son attaque. Le "Sommer time" pouvait débuter. Le portier helvétique multiplia les interventions. Après un premier raté de Gerard (92e), il fut déterminant devant Alba (96e). Après un essai d'Olmo dévié par Gerard. La pression espagnole s'accentuait une reprise à bout portant de Gerard (101e) et un magnifique frappe de Oyarzabal (103e) et encore un essai ce celui-ci (105e). Physiquement épuisés, les Suisses résistaient jusqu'au bout grâce encore à deux interventions décisives de Sommer sur une tête de Busquets (116e) et un essai de Moreno (118e). Cette fois, la sénace de tirs au but ne lui fut plus favorable. L'Espagne, qui a gagné tous les grands tournois où elle s'est qualifiée dans le dernier carré, rencontrera le vainqueur de Belgique-Italie dans la première demi-finale qui se jouera le mardi 6 juillet à 21h00 au stade de Wembley à Londres. (Belga)

Un seul changement, mais de taille, était observé au coup d'envoi dans la composition suisse en regard de celle qui avait battu la France en huitièmes de finale. Le capitaine Granit Xhaka, suspendu, était remplacé par Denis Zakaria. Le nouveau venu fit très vite parler de lui et dans pas à son avantage. Sur le premier coup de coin de la rencontre, il déviait l'envoi de loin de Jordi Alba dans ses propres filets (0-1, 8e). La Suisse accusait un second coup dur dès la 23e minute, avec la blessure de l'attaquant Breel Embolo qui dut être remplacé par Ruben Vargas. Les Espagnols contrôlaient le rythme du match s'efforçant de maîtriser la circulation du ballon sans véritablement prendre de risques. Ils n'étaient toutefois pas à l'abri des Helvètes qui n'arrivèrent pas à inquiéter le domaine d'Unai Simon, faute d'un dernier geste décisif. La physionomie de la rencontre resta identique au début de la seconde période. L'Espagne ne cherchait pas à accroître son avantage et la Suisse poussait et obtenait essentiellement des corners. Sur l'un d'eux, Zakaria ne fut pas loin de se racheter. Sa reprise de la tête frôla le poteau de Simon (55e). La plus belle occasion de la "Nati" depuis le coup d'envoi. Les occasions se précisaient enfin. Ferran Torres voyait son envoi de près contré in extremis par Seferovic (59e). De l'autre côté du terrain, Zuber ne pouvait donner de la puissance à son tir et Simon pouvait se saisir du ballon (64e). Ce n'était que partie remise. La capitaine suisse Shaqiri mettait à profit une mésentente de la charnière centrale espagnole Pau Torres-Laporte dont son équipier Freuler avait bénéficié (1-1, 68e). Le match s'animait. Les Espagnols appuyaient leurs actions offensives et les Suisses voyaient les espaces s'ouvrir. Puis, survint un sérieux contre-temps : le Suisse Remo Freuler était renvoyé aux vestiaires à la suite d'un tacle trop appuyé sur Gerard (77e). A dix, la Suisse devait revoir ses ambitions à la baisse et abandonnait le ballon aux hommes de Luis Enrique. Sommer était davantage sollicité. Gerard (84e), Laporte (86e) tentèrent leur chance sans conviction en fin de temps réglementaire. Avec la montée de Oyarzabal dès le début des prolongations, Luis Enrique avait changé l'entièreté de son attaque. Le "Sommer time" pouvait débuter. Le portier helvétique multiplia les interventions. Après un premier raté de Gerard (92e), il fut déterminant devant Alba (96e). Après un essai d'Olmo dévié par Gerard. La pression espagnole s'accentuait une reprise à bout portant de Gerard (101e) et un magnifique frappe de Oyarzabal (103e) et encore un essai ce celui-ci (105e). Physiquement épuisés, les Suisses résistaient jusqu'au bout grâce encore à deux interventions décisives de Sommer sur une tête de Busquets (116e) et un essai de Moreno (118e). Cette fois, la sénace de tirs au but ne lui fut plus favorable. L'Espagne, qui a gagné tous les grands tournois où elle s'est qualifiée dans le dernier carré, rencontrera le vainqueur de Belgique-Italie dans la première demi-finale qui se jouera le mardi 6 juillet à 21h00 au stade de Wembley à Londres. (Belga)