Vingt-six des vingt-neuf membres de l'équipe olympique des réfugiés formée par le CIO et 11 officiels s'étaient rendus à Doha, au Qatar, pour un stage d'accueil. Lors du test de dépistage prévu avant le départ pour Tokyo, le test d'un officiel a donné un résultat positif, a expliqué le CIO. L'officiel concerné, asymptomatique et qui avait reçu une dose de vaccin, a été placé en isolement. "En conséquence, il a été décidé que l'équipe ne se rendrait pas à Tokyo pour le moment et qu'elle poursuivrait son entraînement à Doha tout en se soumettant à des tests quotidiens", indique le CIO. L'équipe olympique des réfugiés participe aux Jeux pour la deuxième fois, après Rio de Janeiro 2016. Elle se compose d'athlètes ayant reçu le statut de réfugié de la part des Nations Unies. Pour les Jeux 2020, 29 athlètes provenant de 11 pays ont été sélectionnés par la commission exécutive du CIO. (Belga)

Vingt-six des vingt-neuf membres de l'équipe olympique des réfugiés formée par le CIO et 11 officiels s'étaient rendus à Doha, au Qatar, pour un stage d'accueil. Lors du test de dépistage prévu avant le départ pour Tokyo, le test d'un officiel a donné un résultat positif, a expliqué le CIO. L'officiel concerné, asymptomatique et qui avait reçu une dose de vaccin, a été placé en isolement. "En conséquence, il a été décidé que l'équipe ne se rendrait pas à Tokyo pour le moment et qu'elle poursuivrait son entraînement à Doha tout en se soumettant à des tests quotidiens", indique le CIO. L'équipe olympique des réfugiés participe aux Jeux pour la deuxième fois, après Rio de Janeiro 2016. Elle se compose d'athlètes ayant reçu le statut de réfugié de la part des Nations Unies. Pour les Jeux 2020, 29 athlètes provenant de 11 pays ont été sélectionnés par la commission exécutive du CIO. (Belga)