La nouvelle formule adoptée lors de ces JO limitait les équipes à trois cavaliers. Tous les résultats étaient pris en compte pour le résultat, alors que les Coupes des Nations réunissent quatre cavaliers par équipe. Les trois meilleurs scores sont retenus. . La Belgique, qui occupe la première place mondiale au ranking des nations, a sauté en 17e position. La parcours était hérissé de quatorze obstacles (1m60 maximum) à parcourir en 82 secondes . Pieter Devos avait été préféré à Niels Bruynseels dont le cheval Delux van T&L avait connu des soucis dans la finale individuelle (deux refus consécutifs). Sur sa jument Claire Z, il boucla son premier parcours olympique sans faute. Son chrono de 83.29 secondes lui valut un point de pénalité pour dépassement de temps. Après le premier tour (chaque pays avait effectué un premier passage) , la Belgique était 5e derrière les deux seuls sans-faute la Suède et le Brésil. La Suisse et l'Allemagne avaient aussi pris un point mais avaient été un peu plus rapide. Jérôme Guéry et son étalon Quel Homme de Hus ont confirmé leur potentiel. Pas la moindre erreur et là encore un léger dépassement de temps (82.89) qui s'est traduit par un point au marquoir. Après deux tours, la Belgique pointait au 2e rang avec 2 points. Seules la Suède (0) et la Suisse (1) avaient fait mieux. Le troisième tour confirma le potentiel de la Suède qui a aligné un troisième tour parfait dans le temps imparti. Grâce à sa première place, la Suède partira dernière dans le finale. Grégory Wathelet a ménagé Nevados S. Il a effacé tous les obstacles mais sans pousser son étalon gris. Son temps de 86.91 secondes a coûté deux points, suffisant pour prendre la deuxième place. Les Belges s'élanceront avant-dernier samedi. "Une position meilleure que la première", selon Jérôme Guéry, "car on y a moins de pression, tout en sachant ce qu'on doit réaliser." (Belga)

La nouvelle formule adoptée lors de ces JO limitait les équipes à trois cavaliers. Tous les résultats étaient pris en compte pour le résultat, alors que les Coupes des Nations réunissent quatre cavaliers par équipe. Les trois meilleurs scores sont retenus. . La Belgique, qui occupe la première place mondiale au ranking des nations, a sauté en 17e position. La parcours était hérissé de quatorze obstacles (1m60 maximum) à parcourir en 82 secondes . Pieter Devos avait été préféré à Niels Bruynseels dont le cheval Delux van T&L avait connu des soucis dans la finale individuelle (deux refus consécutifs). Sur sa jument Claire Z, il boucla son premier parcours olympique sans faute. Son chrono de 83.29 secondes lui valut un point de pénalité pour dépassement de temps. Après le premier tour (chaque pays avait effectué un premier passage) , la Belgique était 5e derrière les deux seuls sans-faute la Suède et le Brésil. La Suisse et l'Allemagne avaient aussi pris un point mais avaient été un peu plus rapide. Jérôme Guéry et son étalon Quel Homme de Hus ont confirmé leur potentiel. Pas la moindre erreur et là encore un léger dépassement de temps (82.89) qui s'est traduit par un point au marquoir. Après deux tours, la Belgique pointait au 2e rang avec 2 points. Seules la Suède (0) et la Suisse (1) avaient fait mieux. Le troisième tour confirma le potentiel de la Suède qui a aligné un troisième tour parfait dans le temps imparti. Grâce à sa première place, la Suède partira dernière dans le finale. Grégory Wathelet a ménagé Nevados S. Il a effacé tous les obstacles mais sans pousser son étalon gris. Son temps de 86.91 secondes a coûté deux points, suffisant pour prendre la deuxième place. Les Belges s'élanceront avant-dernier samedi. "Une position meilleure que la première", selon Jérôme Guéry, "car on y a moins de pression, tout en sachant ce qu'on doit réaliser." (Belga)