Le stage des Belgian Sharks était prévu du 16 au 29 février sur le lac de Varèse, où l'équipe belge a pris l'habitude de s'entraîner en période hivernale. "Les rameurs reprendront la direction de la Belgique mercredi matin non pas par crainte du coronavirus, mais surtout pour éviter d'être éventuellement mis en quarantaine", a expliqué à Sporza Frans Claes, l'entraîneur de Tim Brys et Niels Van Zandweghe, qui abordaient à Gavirate leur préparation en vue des prochains JO de Tokyo. Outre le duo olympique, les rameurs belges Marlon Colpaert, Tibo Vyvey, Ruben Claeys et Ward Lemmelijn, récemment sacré champion du monde espoirs sur ergomètre, participaient à ce stage. Par ailleurs la fédération internationale d'aviron (Fisa) a communiqué mardi "suivre de près la situation sanitaire" causée par la propagation du coronavirus, et ce à moins de deux mois de régates importantes prévus dans des pays qui recensent des cas confirmés, à savoir la République de Corée et l'Italie. "La FISA envisage toutes les actions et décisions possibles. L'urgence de la situation est bien comprise et la sécurité des rameurs et de tous les participants est notre préoccupation numéro un", précise encore l'instance mondiale de l'aviron, qui poursuivra sa communication sur la situation jeudi encore. (Belga)

Le stage des Belgian Sharks était prévu du 16 au 29 février sur le lac de Varèse, où l'équipe belge a pris l'habitude de s'entraîner en période hivernale. "Les rameurs reprendront la direction de la Belgique mercredi matin non pas par crainte du coronavirus, mais surtout pour éviter d'être éventuellement mis en quarantaine", a expliqué à Sporza Frans Claes, l'entraîneur de Tim Brys et Niels Van Zandweghe, qui abordaient à Gavirate leur préparation en vue des prochains JO de Tokyo. Outre le duo olympique, les rameurs belges Marlon Colpaert, Tibo Vyvey, Ruben Claeys et Ward Lemmelijn, récemment sacré champion du monde espoirs sur ergomètre, participaient à ce stage. Par ailleurs la fédération internationale d'aviron (Fisa) a communiqué mardi "suivre de près la situation sanitaire" causée par la propagation du coronavirus, et ce à moins de deux mois de régates importantes prévus dans des pays qui recensent des cas confirmés, à savoir la République de Corée et l'Italie. "La FISA envisage toutes les actions et décisions possibles. L'urgence de la situation est bien comprise et la sécurité des rameurs et de tous les participants est notre préoccupation numéro un", précise encore l'instance mondiale de l'aviron, qui poursuivra sa communication sur la situation jeudi encore. (Belga)