L'Estonie n'a pas réussi à enregistrer le moindre point en deux rencontres alors que les Diables rouges ont réalisé un 7/10 jusqu'à présent. Les espoirs des Estoniens semblent donc minces, mais leur entraîneur ne s'avoue pas battu. Début juin, sa formation a remporté trois rencontres amicales contre les voisins baltes, la Lituanie et la Lettonie, et contre la Finlande. "Nous savons que cela va être dur car nous affrontons le numéro un mondial. Mais au football, tout est possible et cela joue en notre avantage", a indiqué Thomas Häberli mercredi au cours d'une conférence de presse organisée dans la Le Coq Arena à Tallinn. "On ne peut jamais dire à l'avance comment le match va se dérouler et quel sera le résultat final. Nous avons suffisamment de qualités et nous allons les afficher quand bien même l'opposition est forte. J'ai déjà mon équipe en tête. Il faudra attaquer et défendre en même temps. Nous devons jouer notre propre jeu sans tenir compte de l'adversaire." (Belga)

L'Estonie n'a pas réussi à enregistrer le moindre point en deux rencontres alors que les Diables rouges ont réalisé un 7/10 jusqu'à présent. Les espoirs des Estoniens semblent donc minces, mais leur entraîneur ne s'avoue pas battu. Début juin, sa formation a remporté trois rencontres amicales contre les voisins baltes, la Lituanie et la Lettonie, et contre la Finlande. "Nous savons que cela va être dur car nous affrontons le numéro un mondial. Mais au football, tout est possible et cela joue en notre avantage", a indiqué Thomas Häberli mercredi au cours d'une conférence de presse organisée dans la Le Coq Arena à Tallinn. "On ne peut jamais dire à l'avance comment le match va se dérouler et quel sera le résultat final. Nous avons suffisamment de qualités et nous allons les afficher quand bien même l'opposition est forte. J'ai déjà mon équipe en tête. Il faudra attaquer et défendre en même temps. Nous devons jouer notre propre jeu sans tenir compte de l'adversaire." (Belga)