1. Bienvenue chez les Picards

Après quatre mois au Canonnier, Omar Govea donne ses interviews... en français : " Il a appris par une application de son smartphone ", dit le porte-parole hurlu. Le Mexicain a la fibre sociale : il répond à chaque fan sur Facebook et Twitter, il a voulu habiter Mouscron, à l'inverse des autres étrangers casés à Courtrai. " Il fait ses courses en ville et teste les restos du centre ", dit le kiné local. À venir : un Orages de la Vie version picarde sur RTL-TVI, biloute.
...

Après quatre mois au Canonnier, Omar Govea donne ses interviews... en français : " Il a appris par une application de son smartphone ", dit le porte-parole hurlu. Le Mexicain a la fibre sociale : il répond à chaque fan sur Facebook et Twitter, il a voulu habiter Mouscron, à l'inverse des autres étrangers casés à Courtrai. " Il fait ses courses en ville et teste les restos du centre ", dit le kiné local. À venir : un Orages de la Vie version picarde sur RTL-TVI, biloute. Après avoir tuyauté sur la mascotte, les Diables ont choisi le tuning pour la Russie. Damso, le rappeur belgo-congolais triple disque de platinisé, va torcher l'hymne noir-jaune-rouge pour faire pumper nos chouchous chez les matrioshkas : Lou Deprijck et le Grand Jojo vont encore râler qu'on a marché sur leurs plates-bandes... On souhaite quand même au gus de piocher des beats plus inspirants pour nos pseudo-cracks que Stromae au Brésil et Dimitri Vegas & Like Mike à l'EURO. Bad news pour Thorgan : en cadeau, Damso a reçu d'Eden et Michy un maillot numéroté 18, le n° du cadet Hazard chez les Diables... qui doit se dire que ça pue pour juin pour lui. Et aussi pour Linard : Gégé va devoir se mettre à la punchline. En même temps, ça nous fera de l'animation en tribune si nos Diables nous ressortent la même partition molle qu'aux deux derniers tournois... La grande famille du foot reste riche en surprises : après ce hooligan ayant caillassé un bus du Beerschot... et identifié comme coach des U17 de l'Antwerp, la police de Bruges a coincé l'ilote ayant détruit et brûlé le triporteur d'un moins valide à Bruges-Antwerp : c'est un ouvrier... communal de la Ville de Bruges. Le maïeur réfléchit à la peine : " Ça peut aller du C4 au simple blâme... " Sweat and Glory, qu'ils disaient au Breydel.Malgré son intense activité Twitter, Marc Coucke n'a pas bien expliqué à ses salariés l'usage précis de l'oiseau bleu à 140 caractères. Durant tout le livechat du match au Standard, le webmaster du KVO a posté les faits de match... sur le compte officiel de l'Antwerp. De la friture sur les réseaux principautaires ? Au même moment, le Great Old s'exhibait à Eupen, à peine 38 km plus à l'est. Aux dernières nouvelles, Luciano n'a pas déposé plainte à la Computer Crime Unit.Ils sont siamois, De Boeck et Staelens. Mais à quoi ça tient... Retrouvant à Courtrai son bras droit du Cercle et de Mouscron, Glen De Boeck explique la genèse des éternelles retrouvailles : " L'année passée, en sortant de l'hôtel où j'avais négocié mon contrat avec les dirigeants hurlus, j'ai aperçu la vitrine d'un magasin Staelens... puis sur la route, j'ai encore dépassé une camionnette siglée Staelens, j'y ai vu un signe du destin et j'ai appelé Lorenzo... " CQFD : Leko achète ses fruits & légumes au groupe anglais Cossey Produce Ltd et Vanhaezebrouck fait changer ses fusibles par la société Belhocine- Electricité Générale à Lavaur (Toulouse). Mazzù, lui, prend ses conseils juridiques au cabinet d'avocat Notaro. Et Rednic fait printer ses cartes de visites aux Imprimeries Demol. On n'est plus très loin de la flagellation des refs en place publique : soucieuse de transparence comme en tennis, hockey et rugby, la Pro League autorise désormais les télés à diffuser les images du VAR... immédiatement après la décision de l'arbitre. Pauvres vidéastes : déjà que, même après quadruplement de leur prime (de 80 à 350 euros), ils restent les 2e VAR les plus brimés d'Europe. Avec 250 boules la presta, seuls les Tchèques sont plus pouilleux. Avec, dimanche passé, un sémillant Karvina-Jablonec au menu. Fichue pression.Roberto Martinez prend des cours de français, on ignore s'il suit aussi des initiations à l'humour belge. Après les deux derniers amicaux, un petit malin a cracké sa page Wikipédia : " Le contrat avec Martinez devait s'arrêter après la sortie dramatique face au Mexique mais suite à une erreur administrative, l'Espagnol a pu encore rester face au Japon. " S'il lui restait encore un chouia d'envie de prolonger après la Russie, notre Bob en sait plus sur sa popularité chez les fans... Mario Innaurato ne sera pas resté longtemps au chômedu : membre du staff de Wilmots et donc libéré de Côte d'Ivoire, le préparateur physique (diplômé de la plus grande école du genre dans la Botte) s'est déjà recasé... à l'AC Milan, où il fera suer les joueurs de Vincenzo Montella. Les Rossonneri ont leur filière belge : le décrié Jean-Pierre Meersseman y avait ouvert jadis le Milan Lab, longtemps présenté comme la recette de la longévité des Maldini, Costacurta, etc. José Riga avait aussi bossé deux ans à Milanello comme formateur des jeunes et initiateur de la méthode CogiTraining. Emmené chaque fois par Wilmots à Saint-Trond, chez les Diables et chez les Éléphants, le petit Mario serait bien avisé de renvoyer l'ascenseur. Auquel cas Montella tremblote déjà pour sa place. Après les chalets de sieste, Vanhaezebrouck la joue tour-opérateurs et ressort ses vieux bobs jaunes Sunsnacks-Neckermann. Le T1 mauve a commandé à Van Holsbeeck un grand charter pour... 50 joueurs : au stage d'hiver en Espagne, il veut aussi scouter les U21. Promis-juré, personne ne place un orteil dans les clubs de Torremolinos ou à la villa des Deschacht à Marbella. Hein a aussi sorti les cardiofréquencemètres : durant la trêve internationale, les Mauves restés à Neerpede ont gratté... 42 km en joggings cumulés, l'équivalent d'un marathon. Sels et Dendoncker ont dû se dire que filer chez les Diables, c'est plus sympa. Dommage juste que le Sporting déménage de stade à terme : sur les maquettes communales pour la reconversion du parc Astrid, le futur complexe prévoit une piste d'athlétisme... sur le toit. Les polars auraient bien servi. On ne prête qu'aux riches, on ne... prend qu'aux riches. Pour la visite à Anderlecht, les supporters du Bayern doivent sortir 100 boules par place assise, plus cher que le tarif pour un fan mauve. Contre Augsbourg samedi, la plèbe bavaroise a donc manifesté : un règlement UEFA interdit un tarif différent selon le clan. Au final, la direction allemande finance 30 des 100 boules par ticket sur sa cassette. Et Roger Vanden Stock de remplir la sienne. Pas sûr que le Russe/Chinois/Émir qui rachète le Sporting se fasse avoir aussi facile. PAR ERIK LIBOIS