"Je vais demander de vérifier si l'enquête a été menée régulièrement. Je vais demander de vérifier la légalité des enregistrements. Et je vais demander si ils ont été obtenus légalement. M. Wagner, ou quelqu'un d'autre de la fédération, devra s'expliquer. Je pense que les procédures sont importantes", a dit Maître Waeterinckx, qui a une fois de plus a insisté sur les droits de la défense. "Le procureur fédéral détourne l'attention en n'en parlant pas dans sa réponse. Dès qu'il discute des problèmes avec les enregistrements et la procédure, il admet que ses conclusions sont pleines de trous. Ainsi, le procureur fédéral lui-même évite la procédure. Prenez les conversations téléphoniques: l'intonation doit être écoutée pour comprendre le contexte." Selon Waeterinckx, quelque chose s'est également mal déroulé pendant les interrogatoires par le coordinateur de l'enquête, "A-t-il été interrogé en tant que particulier ou en tant que membre du FC Malines? Cela ne lui a jamais été clairement signalé et pose des problèmes en ce qui concerne un procès équitable. Il y clairement un conflit d'intérêts possible qui pourrait être préjudiciable à la fois au FC Malines et à M. Timmermans." L'argument a également été avancé précédemment par Joost Everaert, l'avocat du FC Malines dans ce dossier disciplinaire. "Mon client n'a jamais été soupçonné par le juge d'instruction", a poursuivi M. Waeterinckx. "Il n'y a même pas d'enregistrement de lui. Il a été entendu une fois et c'est tout. Pourtant, vous osez dire que c'est une honte pour la profession d'avocat. Je n'ai encore jamais entendu un procureur dire ça d'un avocat. Vous traînez mon client dans la boue. Ce verdict a été repris partout avec empressement et a causé de profonds dommages. C'est une violation malveillante de la présomption d'innocence." Waeterinckx avait ouvert son plaidoyer par une conversation téléphonique entre Timmermans et Paul Allaerts, directeur de Mouscron. Les Hennuyers ont disputé la dernière journée de la saison dernière à Eupen, le concurrent de Malines dans la lutte contre la relégation. "Pourquoi Allaerts n'est-il pas poursuivi? Mon client l'a appelé dans la perspective de FC Malines/Waasland-Beveren. C'était une erreur de demander à Allaerts si Mouscron jouerait à fond? Je ne crois pas, non. Et si c'était bien problématique, Allaerts aurait dû être là aussi." Timmermans a brièvement pris la parole. L'ancien président du Malinwa s'est joint à son avocat, déclarant qu'en tant qu'échevin municipal de Malines, président et avocat, il n'avait jamais était discrédité. "Au cours de mes quinze années de présidence, j'ai sans aucun doute commis des erreurs. Mais je n'ai jamais commis les faits pour lesquels je dois comparaître devant votre commission. Je demande donc avec confiance l'acquittement." (Belga)