Le skieur de 29 ans, champion olympique de descente (2014) et de super-G (2018), signe devant son public sa 8e victoire en Coupe du monde, une semaine après son succès surprise au combiné de Wengen et au lendemain de sa deuxième place dans le super-G. L'Autrichien réalise une de ses meilleures saisons de Coupe du monde, puisqu'il avait également remporté le super-G de Lake Louise le 1er décembre. Sous les yeux d'Arnold Schwarzenegger, revenu sur sa terre natale autrichienne, Mayer, qui n'avait jamais réussi de podium en descente à Kitzbühel, a bénéficié de l'absence du tenant du titre et triple vainqueur sur la Streif, l'Italien Dominik Paris qui s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou droit mardi à l'entraînement. (Belga)

Le skieur de 29 ans, champion olympique de descente (2014) et de super-G (2018), signe devant son public sa 8e victoire en Coupe du monde, une semaine après son succès surprise au combiné de Wengen et au lendemain de sa deuxième place dans le super-G. L'Autrichien réalise une de ses meilleures saisons de Coupe du monde, puisqu'il avait également remporté le super-G de Lake Louise le 1er décembre. Sous les yeux d'Arnold Schwarzenegger, revenu sur sa terre natale autrichienne, Mayer, qui n'avait jamais réussi de podium en descente à Kitzbühel, a bénéficié de l'absence du tenant du titre et triple vainqueur sur la Streif, l'Italien Dominik Paris qui s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou droit mardi à l'entraînement. (Belga)