Angleterre-Belgique (1-0), c'est déjà loin mais, au-delà de la prestation des gars de Marc Wilmots, on retient la présence à Wembley de 9.000 supporters belges qui ont fait la fête dans la joie et la bonne humeur. Cette masse de fans des Diables Rouges ne cesse de croître malgré les résultats hésitants de l'équipe nationale.

Un homme dont on parle peu assume un rôle important dans ce phénomène : Erik Reynaerts, Manager de 1895 (*), la coupole qui unit tous les clubs de supporters des Diables Rouges. "Nos meilleurs joueurs évoluent désormais à l'étranger", dit-il. "L'équipe nationale les regroupe et nous permet de les admirer, de les voir de près, de s'en inspirer." Reynaerts oeuvra autrefois au FC Malinois qui, après une période délicate, retrouva un public, plus large et plus jeune. A l'Union Belge, il réussit le même exploit, fédère les clubs de tous les coins du pays, obtient des avantages (priorité pour l'achat de tickets, participation à des événements autour des Diables Rouges, assurance responsabilité civile, etc.), et songe à d'autres projets comme la réservation d'une tribune du Stade Roi Baudouin aux membres de 1895.

Son fantastique combat rencontre de plus en plus de succès. Chaque match des Diables Rouges est désormais synonyme de fête populaire. Tous les renseignements et la liste des clubs de supporters existants se trouvent sur le site internet de l'Union Belge -cliquez sur l'icône 1895.

Pierre Bilic

(*) : 1895, année de la fondation de l'Union Belge.

Angleterre-Belgique (1-0), c'est déjà loin mais, au-delà de la prestation des gars de Marc Wilmots, on retient la présence à Wembley de 9.000 supporters belges qui ont fait la fête dans la joie et la bonne humeur. Cette masse de fans des Diables Rouges ne cesse de croître malgré les résultats hésitants de l'équipe nationale. Un homme dont on parle peu assume un rôle important dans ce phénomène : Erik Reynaerts, Manager de 1895 (*), la coupole qui unit tous les clubs de supporters des Diables Rouges. "Nos meilleurs joueurs évoluent désormais à l'étranger", dit-il. "L'équipe nationale les regroupe et nous permet de les admirer, de les voir de près, de s'en inspirer." Reynaerts oeuvra autrefois au FC Malinois qui, après une période délicate, retrouva un public, plus large et plus jeune. A l'Union Belge, il réussit le même exploit, fédère les clubs de tous les coins du pays, obtient des avantages (priorité pour l'achat de tickets, participation à des événements autour des Diables Rouges, assurance responsabilité civile, etc.), et songe à d'autres projets comme la réservation d'une tribune du Stade Roi Baudouin aux membres de 1895. Son fantastique combat rencontre de plus en plus de succès. Chaque match des Diables Rouges est désormais synonyme de fête populaire. Tous les renseignements et la liste des clubs de supporters existants se trouvent sur le site internet de l'Union Belge -cliquez sur l'icône 1895. Pierre Bilic