"Nous avons reçu un avis très critique de l'Autorité belge de la concurrence", a dit Pierre François, précisant qu'il s'agissait évidemment d'un avis informel et non officiel. L'ancien dirigeant du Standard a notamment cité, entre autres, une réserve concernant le fait que les agents ne peuvent pas travailler pour deux clubs impliqués dans une même transaction. "Nous sommes chargés de continuer le travail et prendre des initiatives. Nous voulons aussi dire au monde politique que nous sommes à leur disposition dans le cadre de leur projet", a assuré Pierre François qui veut "idéalement mettre sur pied la clearinghouse (cellule indépendante qui contrôlera les flux financiers entre les joueurs, les clubs et les agents, ndlr) pour le prochain mercato hivernal". En conclusion, le président de la Pro League a déploré que rien n'avait vraiment changé depuis l'éclatement au grand jour du Footgate. (Belga)