Les Britanniques, qui s'étaient qualifiés pour le Final 4 en coiffant sur le fil l'Argentine pour la 4e place de la phase régulière, ont fait illusion l'espace de dix minutes face à l'équipe ayant terminé ce 1er tour en tête. Soit le temps d'ouvrir le score, sur leur 2e penalty corner de la partie transformé par Ashley Jackson (5e) et de résister durant cinq minutes à la pression des hommes de Colin Batch, l'ancien entraîneur des Red Lions. Deux débordements des Kookaburras par la droite suivis d'un centre vers Jacob Anderson permirent à ce dernier de donner l'avance à ses couleurs avant la fin du premier quart-temps (11e et 12e). Le jeune attaquant de 22 ans y alla même d'un hat-trick dès la 1ère minute du deuxième quart, inscrivant son 6e but en Pro League. La deuxième mi-temps à peine entamée, Jeremy Hayward tripla l'avance aussie en sleepant dans le plafond du but défendu par George Pinner sur le premier pc australien (32e). Blake Govers l'imita quatre minutes après sur leur 2e pc (36e), reprenant la tête du classement des buteurs de la compétition avec 11 buts en 15 matchs. Tim Brand fixa le score en fin de partie (52e). Plus tard dans la soirée, la deuxième demi-finale mettra aux prises les Red Lions, champions du monde en titre, à la nation hôte des Pays-Bas, dans un 'remake' de la finale de la dernière Coupe du monde en Inde, où les Belges s'étaient imposés 3-2 aux shoot-outs. Le vainqueur de ce duel des plats pays sera donc opposé dimanche en finale (17h00) à l'Australie, qui talonne la Belgique, 15 points derrière elle au classement mondial. Si les Red Lions devaient terminer derrière les Kookaburras, ils perdraient ainsi leur statut de N.1 mondial au profit des Océaniens. Le perdant jouera lui la petite finale pour la 3e place contre la Grande-Bretagne, toujours dimanche (14h30). (Belga)