L'arbitre Lawrence Visser n'avait pas validé l'égalisation de l'attaquant d'Eupen Prevljak sur un coup franc en raison d'une poussée fautive préalable de Müsel sur Hjulsager dans le mur gantois. Eupen estimait que la faute avait été commise avant la frappe de son attaquant. Le ballon n'étant pas encore en jeu, le club germanophone considère que le coup franc aurait dû être recommencé. De leur côté, les Gantois soulignent que les fautes de Torben Müsel et Andreas Beck se sont poursuivies même après le tir de Prevljak. Le Conseil disciplinaire "est d'avis que toute la durée de l'intervention fautive doit être prise en considération et non pas le seul début d'une telle action", a-t-il souligné. "C'est donc à juste titre que l'arbitre a non seulement refusé le but mais a sanctionné la faute par un coup franc en faveur de La Gantoise, conformément à la règle 12 des lois du jeu." (Belga)

L'arbitre Lawrence Visser n'avait pas validé l'égalisation de l'attaquant d'Eupen Prevljak sur un coup franc en raison d'une poussée fautive préalable de Müsel sur Hjulsager dans le mur gantois. Eupen estimait que la faute avait été commise avant la frappe de son attaquant. Le ballon n'étant pas encore en jeu, le club germanophone considère que le coup franc aurait dû être recommencé. De leur côté, les Gantois soulignent que les fautes de Torben Müsel et Andreas Beck se sont poursuivies même après le tir de Prevljak. Le Conseil disciplinaire "est d'avis que toute la durée de l'intervention fautive doit être prise en considération et non pas le seul début d'une telle action", a-t-il souligné. "C'est donc à juste titre que l'arbitre a non seulement refusé le but mais a sanctionné la faute par un coup franc en faveur de La Gantoise, conformément à la règle 12 des lois du jeu." (Belga)