Dans une story diffusée sur le réseau social, le joueur camerounais apparaît sur une photo bras croisés et coiffé d'une couronne virtuelle. Il toise le public avec, en haut de l'image, l'insulte "branleurs" (écrite en anglais) adressée au compte officiel du Club de Bruges. Dans le bas sont retransrites des paroles du rappeur français NiskaI: "Quand c'était la galère y avait pas grand monde, la vie est belle sous l'mauvais angle".

Il a par la suite retiré le mot qui a suscité la polémique et publié une autre image indiquant que "Le Club de Bruges c'est la famille".

L'Antwerp déplore cette publication, a-t-il fait savoir dans une réaction. "Didier a été influencé par d'autres personnes (...) Il se distancie lui-même de l'interprétation qui en a été faite, et souligne qu'il ne maitrise pas bien l'anglais", tente de justifier le Matricule 1.

Le choc entre les deux équipes aura lieu dimanche à 14h30 à Bruges.

Dans une story diffusée sur le réseau social, le joueur camerounais apparaît sur une photo bras croisés et coiffé d'une couronne virtuelle. Il toise le public avec, en haut de l'image, l'insulte "branleurs" (écrite en anglais) adressée au compte officiel du Club de Bruges. Dans le bas sont retransrites des paroles du rappeur français NiskaI: "Quand c'était la galère y avait pas grand monde, la vie est belle sous l'mauvais angle". Il a par la suite retiré le mot qui a suscité la polémique et publié une autre image indiquant que "Le Club de Bruges c'est la famille". L'Antwerp déplore cette publication, a-t-il fait savoir dans une réaction. "Didier a été influencé par d'autres personnes (...) Il se distancie lui-même de l'interprétation qui en a été faite, et souligne qu'il ne maitrise pas bien l'anglais", tente de justifier le Matricule 1. Le choc entre les deux équipes aura lieu dimanche à 14h30 à Bruges.