"Nous sommes un peu désolés", a commencé Erik Gerits, le CEO du Racing Genk. "Nous avions espéré un programme différent. C'est clair. Bien sûr, c'est comme ça, mais nous n'aurions pas aimé jouer deux matchs au sommet dans notre propre stade en août. Un seul aurait été bien, mais je pense que deux c'est de trop. Nous jouons lors de la deuxième journée à domicile contre l'Antwerp et dans la quatrième journée, nous jouons contre le Standard. Au sujet de ce match contre le Standard, nous avions absolument indiqué que nous ne voulions pas jouer en août. Nous n'avons toujours aucune idée du nombre de supporters que nous pourrons recevoir pendant ces matchs. Et le Standard, en tant que voisin de Genk, est très intéressant pour les supporters. C'est une déception financière, mais aussi sportive. Avec les supporters derrière nous, ces duels contre l'Antwerp et le Standard seraient très différents. Mais nous ne voulons pas trop nous plaindre. Tous les matchs doivent être joués de toute façon". Pour le Great Old anversois, ce sont même quatre affiches qui l'attendre en cinq journée. "C'est un début vraiment difficile", a commenté le conseiller sportif anversois, Sven Jaecques. "Nous jouons les cinq premiers matchs contre Gand (à domicile), Genk (en déplacement), Charleroi (à domicile) et le Club Bruges (en déplacement). Et avant cela, il y a la finale de la Coupe qui nous attend. Et si nous ne gagnons pas la finale de la Coupe, il y aura aussi deux rencontres de qualifications européennes en août. Cela fait beaucoup de matchs de haut niveau, un peu trop peut-être. Mais nous saurons immédiatement où nous en sommes. En ce qui concerne le noyau de joueurs, nous espérons pouvoir annoncer des renforts bientôt, de préférence pour cette série de matchs de haut niveau". Un autre son a été émis par Patrick Lips, directeur de la communication de La Gantoise. "Nous sommes satisfaits du nouveau calendrier", a-t-il fait jugé. "Le premier match en déplacement à l'Antwerp sera très difficile tout de suite, mais ce sera dans un Bosuil (presque) vide. Cela fait une différence. Ensuite, ce sera notre premier match à domicile contre le STVV. Ce sera amusant pour certains des gars. Nous venons d'engager De Bruyn et Botaka qui arrivent de Saint-Trond. La quatrième journée de championnat verra notre premier grand match à la Ghelamco Arena, contre Anderlecht. Nous ne savons pas encore combien de supporters seront présents, mais ce sera certainement un match à part. Nous ne pourrons jamais créer la même atmosphère dans le stade. C'est regrettable, mais nous ne voulions pas non plus reporter ces matchs de haut niveau. Qui sait, après tout, on pourrait encore jouer en octobre ou novembre sans fans". (Belga)

"Nous sommes un peu désolés", a commencé Erik Gerits, le CEO du Racing Genk. "Nous avions espéré un programme différent. C'est clair. Bien sûr, c'est comme ça, mais nous n'aurions pas aimé jouer deux matchs au sommet dans notre propre stade en août. Un seul aurait été bien, mais je pense que deux c'est de trop. Nous jouons lors de la deuxième journée à domicile contre l'Antwerp et dans la quatrième journée, nous jouons contre le Standard. Au sujet de ce match contre le Standard, nous avions absolument indiqué que nous ne voulions pas jouer en août. Nous n'avons toujours aucune idée du nombre de supporters que nous pourrons recevoir pendant ces matchs. Et le Standard, en tant que voisin de Genk, est très intéressant pour les supporters. C'est une déception financière, mais aussi sportive. Avec les supporters derrière nous, ces duels contre l'Antwerp et le Standard seraient très différents. Mais nous ne voulons pas trop nous plaindre. Tous les matchs doivent être joués de toute façon". Pour le Great Old anversois, ce sont même quatre affiches qui l'attendre en cinq journée. "C'est un début vraiment difficile", a commenté le conseiller sportif anversois, Sven Jaecques. "Nous jouons les cinq premiers matchs contre Gand (à domicile), Genk (en déplacement), Charleroi (à domicile) et le Club Bruges (en déplacement). Et avant cela, il y a la finale de la Coupe qui nous attend. Et si nous ne gagnons pas la finale de la Coupe, il y aura aussi deux rencontres de qualifications européennes en août. Cela fait beaucoup de matchs de haut niveau, un peu trop peut-être. Mais nous saurons immédiatement où nous en sommes. En ce qui concerne le noyau de joueurs, nous espérons pouvoir annoncer des renforts bientôt, de préférence pour cette série de matchs de haut niveau". Un autre son a été émis par Patrick Lips, directeur de la communication de La Gantoise. "Nous sommes satisfaits du nouveau calendrier", a-t-il fait jugé. "Le premier match en déplacement à l'Antwerp sera très difficile tout de suite, mais ce sera dans un Bosuil (presque) vide. Cela fait une différence. Ensuite, ce sera notre premier match à domicile contre le STVV. Ce sera amusant pour certains des gars. Nous venons d'engager De Bruyn et Botaka qui arrivent de Saint-Trond. La quatrième journée de championnat verra notre premier grand match à la Ghelamco Arena, contre Anderlecht. Nous ne savons pas encore combien de supporters seront présents, mais ce sera certainement un match à part. Nous ne pourrons jamais créer la même atmosphère dans le stade. C'est regrettable, mais nous ne voulions pas non plus reporter ces matchs de haut niveau. Qui sait, après tout, on pourrait encore jouer en octobre ou novembre sans fans". (Belga)