L'Antwerp s'est incliné 2-1 sur le terrain de l'Olympiacos pour la 1re journée du groupe D de l'Europa League jeudi en Grèce. Ally Samatta avait égalisé (75e) après le but de Youssef El-Arabi (52e) mais Oleg Reabciuk a offert la victoire aux Grecs en fin de partie (87e).

Pour ce déplacement en Grèce, Brian Priske, l'entraîneur anversois, optait pour un schéma tactique à deux attaquants avec Michael Frey et Ally Samatta. Le Tanzanien s'offrait la première occasion de la partie mais sa tête filait au-dessus du but de Tomas Vaclik (2e). L'Olympiacos laissait le cuir au Great Old mais les champions de Grèce passaient à deux doigts de l'ouverture du score sur phase arrêtée. Sur un coup de franc de Bouchalakis, Pape Abou Cissé voyait sa tête frôler le cadre du but de Jean Butez (29e). Le club grec pensait avoir ouvert le score sur une magnifique inspiration de Youssef El-Arabi mais le but était annulé par le VAR pour un hors-jeu de l'attaquant marocain (38e). Dans la foulée, les Anversois ne profitaient pas d'une mésentente entre Sokratis et Cissé. Servi par Samatta, Viktor Fischer voyait son tir échouer à quelques centimètres du but (41e).

La seconde période débutait de la pire des manières pour le matricule 1. El-Arabi se défaisait du marquage de la défense anversoise pour prolonger un centre de Mohamed Camara au fond des filets (52e). Mené au score, l'Antwerp exploitait mal ses incrusions dans le rectangle de l'Olympiacos jusqu'à ce qu'Ally Samatta sorte de sa boîte. L'attaquant prêté par Fenerbahce était à la réception d'un centre de Manuel Benson pour rétablir l'égalité (75e). Une égalisation qui donnait des ailes aux troupes de Brian Priske mais les tentatives de Samatta (83e) et Benson (85e) frôlaient le montant du but de Vaclik. Seulement, les Anversois concédaient un nouveau but sur une erreur défensive. Benson laissait filer Reabciuk dans son dos et le latéral gauche moldave envoyait une frappe dans la lucarne de Butez (87e).

Dans l'autre rencontre du groupe, Fenerbahce a partagé l'enjeu sur le terrain de l'Eintracht Francfort (1-1). L'Antwerp accueillera les Allemands lors de la 2e journée le jeudi 30 septembre pendant que l'Olympiacos se rendra à Fenerbahce.

null, iStock
null © iStock

Le 50e but Genkois d'Onuachu offre une précieuse victoire

Le Racing Genk s'est imposé dans les arrêts de jeu en déplacement au Rapid Vienne pour la 1re journée de la phase de poules de l'Europa League jeudi en Autriche. Paul Onuachu a délivré les Limbourgeois en inscrivant son 50e but sous les couleurs du Racing (90e+2).

Le début de rencontre était animé et les deux formations montraient leur envie de se projeter vers l'avant. La première occasion de la partie était à mettre à l'actif des Limbourgeois mais Paul Onuachu croquait trop sa frappe (13e). Le rythme de la rencontre retombait au fil des minutes et les occasions se faisaient rares. Côté genkois, Onuachu (38e) et Bongonda (45e) enlevaient trop leur frappe.

La montée au jeu de Mike Trésor à la place de Théo Bongonda au repos donnait plus de dynamisme au jeu du Racing qui ne parvenait cependant pas à se créer des occasions franches. Les Autrichiens opéraient en contre et Kara alertait Vandevoordt mais la frappe de l'attaquant du Rapid était trop croisée. La rencontre partait dans tous les sens et Genk pensait avoir ouvert le score via Onuachu mais le but était annulé après une intervention du VAR pour une position de hors-jeu de Junya Ito, auteur du centre vers le Nigérian (68e). John van den Brom reposait son jeu sur la connexion "Ito-Onuachu" mais sur un centre du Japonais, le Nigérian voyait sa tête atterrir sur le toit du but viennois (73e). La dernière était finalement la bonne pour le Racing. Oublié par la défense locale, Onuachu était à la réception d'un centre d'Ito pour offrir la victoire à ses couleurs dans les arrêts de jeu et inscrire son 50e but sous le maillot genkois.

Au classement, Genk partage la tête du groupe H avec West Ham, vainqueur 0-2 au Dinamo Zagreb jeudi. Lors de la 2e journée, Genk recevra le Dinamo Zagreb et le Rapid Vienne se rendra à West Ham le jeudi 30 septembre.

L'Antwerp s'est incliné 2-1 sur le terrain de l'Olympiacos pour la 1re journée du groupe D de l'Europa League jeudi en Grèce. Ally Samatta avait égalisé (75e) après le but de Youssef El-Arabi (52e) mais Oleg Reabciuk a offert la victoire aux Grecs en fin de partie (87e). Pour ce déplacement en Grèce, Brian Priske, l'entraîneur anversois, optait pour un schéma tactique à deux attaquants avec Michael Frey et Ally Samatta. Le Tanzanien s'offrait la première occasion de la partie mais sa tête filait au-dessus du but de Tomas Vaclik (2e). L'Olympiacos laissait le cuir au Great Old mais les champions de Grèce passaient à deux doigts de l'ouverture du score sur phase arrêtée. Sur un coup de franc de Bouchalakis, Pape Abou Cissé voyait sa tête frôler le cadre du but de Jean Butez (29e). Le club grec pensait avoir ouvert le score sur une magnifique inspiration de Youssef El-Arabi mais le but était annulé par le VAR pour un hors-jeu de l'attaquant marocain (38e). Dans la foulée, les Anversois ne profitaient pas d'une mésentente entre Sokratis et Cissé. Servi par Samatta, Viktor Fischer voyait son tir échouer à quelques centimètres du but (41e). La seconde période débutait de la pire des manières pour le matricule 1. El-Arabi se défaisait du marquage de la défense anversoise pour prolonger un centre de Mohamed Camara au fond des filets (52e). Mené au score, l'Antwerp exploitait mal ses incrusions dans le rectangle de l'Olympiacos jusqu'à ce qu'Ally Samatta sorte de sa boîte. L'attaquant prêté par Fenerbahce était à la réception d'un centre de Manuel Benson pour rétablir l'égalité (75e). Une égalisation qui donnait des ailes aux troupes de Brian Priske mais les tentatives de Samatta (83e) et Benson (85e) frôlaient le montant du but de Vaclik. Seulement, les Anversois concédaient un nouveau but sur une erreur défensive. Benson laissait filer Reabciuk dans son dos et le latéral gauche moldave envoyait une frappe dans la lucarne de Butez (87e). Dans l'autre rencontre du groupe, Fenerbahce a partagé l'enjeu sur le terrain de l'Eintracht Francfort (1-1). L'Antwerp accueillera les Allemands lors de la 2e journée le jeudi 30 septembre pendant que l'Olympiacos se rendra à Fenerbahce. Le Racing Genk s'est imposé dans les arrêts de jeu en déplacement au Rapid Vienne pour la 1re journée de la phase de poules de l'Europa League jeudi en Autriche. Paul Onuachu a délivré les Limbourgeois en inscrivant son 50e but sous les couleurs du Racing (90e+2). Le début de rencontre était animé et les deux formations montraient leur envie de se projeter vers l'avant. La première occasion de la partie était à mettre à l'actif des Limbourgeois mais Paul Onuachu croquait trop sa frappe (13e). Le rythme de la rencontre retombait au fil des minutes et les occasions se faisaient rares. Côté genkois, Onuachu (38e) et Bongonda (45e) enlevaient trop leur frappe. La montée au jeu de Mike Trésor à la place de Théo Bongonda au repos donnait plus de dynamisme au jeu du Racing qui ne parvenait cependant pas à se créer des occasions franches. Les Autrichiens opéraient en contre et Kara alertait Vandevoordt mais la frappe de l'attaquant du Rapid était trop croisée. La rencontre partait dans tous les sens et Genk pensait avoir ouvert le score via Onuachu mais le but était annulé après une intervention du VAR pour une position de hors-jeu de Junya Ito, auteur du centre vers le Nigérian (68e). John van den Brom reposait son jeu sur la connexion "Ito-Onuachu" mais sur un centre du Japonais, le Nigérian voyait sa tête atterrir sur le toit du but viennois (73e). La dernière était finalement la bonne pour le Racing. Oublié par la défense locale, Onuachu était à la réception d'un centre d'Ito pour offrir la victoire à ses couleurs dans les arrêts de jeu et inscrire son 50e but sous le maillot genkois. Au classement, Genk partage la tête du groupe H avec West Ham, vainqueur 0-2 au Dinamo Zagreb jeudi. Lors de la 2e journée, Genk recevra le Dinamo Zagreb et le Rapid Vienne se rendra à West Ham le jeudi 30 septembre.