Comme au Standard samedi et à Gand, dimanche, le public n'a pas longtemps dû attendre le but d'ouverture de la dernière rencontre de la deuxième journée, au Bosuil.

Mbokani, mais qui d'autre cela aurait-il pu être, a en effet ouvert le score pour l'Antwerp de près du plat du pied sur un centre de Geoffry Hairemans contre Waasland-Beveren, dès la 3e minute.

Hairemans a encore été à la base du second goal anversois en voyant son tir arrêté de la main par Aleksandar Vukotic.

Ce qui a permis à Lior Refaelov d'offrir une "panenka" au public, à la fois ravi et soulagé de voir le gardien Lucas Pirard pris au piège (2-0, 32e).

Le match n'était pas pour autant joué car Matthias Verreth, fraîchement arrivé du PSV Eindhoven, a réduit l'écart en mettant victorieusement fin à un cafouillage devant Sinan Bolat à la 42e (2-1, le score au repos).

Mais l'Antwerp ne demeura pas longtemps sous la menace d'un retour waeslandien à la reprise.

Dès la 50e, en effet, le marquoir mentionnait à nouveau un écart de deux buts.

La faute à Mbokani, encore lui, dont l'assist à Aurélio Buta fut exploité de près par le Portugais, plus vif que la défense visiteuse, passablement endormie.

Mbokani restait lui par contre toujours bien dans le match, et la preuve c'est qu'il ne manqua pas de convertir en (quatrième) but et à sa façon, un service de Faris Haroun (4-1, 69e).

L'Antwerp a ainsi parfaitement réussi la répétition générale avant son match-aller du 3e tour préliminaire de l'Europa League contre Viktoria Plzen, jeudi (19h30) au Stade Roi Baudouin.

Le bilan de Waasland-Beveren après deux matchs (0 point, 2 buts marqués, 7 encaissés) est certes nettement moins tape à l'oeil, mais c'était face à des "Européens".

Ce qui ne sera pas le cas à l'AS Eupen samedi prochain (20h00), avant un déplacement à... Genk, le 17.