Il n'empêche que le grand perdant, c'est l'Antwerp !

Au lieu de patauger dans la colonne de droite, le matricule un serait en effet co-leader de la Jupiler Pro League au soir de cette sixième journée, s'il s'était imposé sous l'oeil de Steven Defour au Stade Arc-en-ciel.

Mais ce rêve n'a pas duré beaucoup plus longtemps qu'une demi-heure.

A la 35e, en effet, Saido Berahino, un sacré joueur, isolé par Dimitri Oberlin, a battu de près Jens Teunckens, la doublure de Sinan Bolat, légèrement blessé.

Le titulaire s'était battu samedi matin à l'entraînement avec Didier Lamkel Zé, suspendu par le club.

Sept minutes plus tard le gardien anversois plaquait au sol Luka Zarandia, et le capitaine local Davy de Fauw transformait (2-0, 43e).

L'entrée au jeu de Kevin Mirallas à la place de Geoffry Hairemans à la reprise, ne changea pas grand chose. Même si pour ses grands débuts sous le maillot de l'Antwerp, l'ex-Diable Rouge marqua un but - annulé pour hors jeu - à la 85e.

A Gand, et même si Stef Peeters avait égalisé au quart d'heure, quatre minutes après l'ouverture du score en contre-attaque par Laurent Depoitre, la grand messe de la Ghelamco Arena était dite avant la fin du quart d'heure suivant.

Le mérite en revient au prodige canadien Jonathan David, qui convertit tout d'abord de la tête, un centre parfait signé Depoitre à la 26e, avant d'également inscrire le numéro trois sur un service d'Alessio Castro-Montes, à la 29e.

A ce rythme les Buffalos risquaient de piétiner le Cercle comme dans les plus grands westerns, à moins d'être déjà rassasiés.

Ce qui heureusement pour les visiteurs était un peu le cas, ceux-ci en profitant même pour revenir à 3-2 sur coup franc via Peeters, encore lui, et le crâne de Yuya Kubo, dans le temps additionnel (3-2, 90e+2).