La ville de New York va financer pendant six années une bourse d'études qui portera le nom de James Blake et qui analysera les plaintes contres la police dans les quartiers sensibles. Le bénéficiaire de cette bourse travaillera avec la Commission de recours en matière de droits civiques (CCRB) de New York, organisme indépendant qui reçoit les plaintes et critiques formulées par les habitants contre leur police. La CCRB avait estimé en octobre 2015 que la force excessive avait été utilisée contre Blake et avait recommandé une action en interne contre le policier en civil, auteur de l'arrestation très musclée. Celui-ci a depuis été sanctionné après un accord resté confidentiel. "Depuis le début de cette affaire, j'ai toujours voulu transformer le négatif en positif. La création de cette bourse y parvient selon moi", a expliqué Blake qui avait été arrêté, plaqué au sol et menotté le 9 septembre 2015 devant son hôtel à Manhattan. Le policier avait pris l'ancien N.4 mondial, vainqueur de dix titres ATP dans sa carrière entre 2001 et 2013, pour un suspect dans le cadre d'une enquête sur des ventes illégales de téléphones portables et d'utilisations frauduleuses de cartes de crédit. Les frais d'avocats de Blake, estimés à 175.000 dollars seront par ailleurs pris en charge par la ville de New York. "La transparence et la responsabilité sont déterminantes pour renforcer les liens entre les forces de police et les habitants qu'elle servent. La bourse James Blake montre la détermination des autorités actuelles à améliorer ces relations", a expliqué le maire de New York, Bill de Blasio. (Belga)

La ville de New York va financer pendant six années une bourse d'études qui portera le nom de James Blake et qui analysera les plaintes contres la police dans les quartiers sensibles. Le bénéficiaire de cette bourse travaillera avec la Commission de recours en matière de droits civiques (CCRB) de New York, organisme indépendant qui reçoit les plaintes et critiques formulées par les habitants contre leur police. La CCRB avait estimé en octobre 2015 que la force excessive avait été utilisée contre Blake et avait recommandé une action en interne contre le policier en civil, auteur de l'arrestation très musclée. Celui-ci a depuis été sanctionné après un accord resté confidentiel. "Depuis le début de cette affaire, j'ai toujours voulu transformer le négatif en positif. La création de cette bourse y parvient selon moi", a expliqué Blake qui avait été arrêté, plaqué au sol et menotté le 9 septembre 2015 devant son hôtel à Manhattan. Le policier avait pris l'ancien N.4 mondial, vainqueur de dix titres ATP dans sa carrière entre 2001 et 2013, pour un suspect dans le cadre d'une enquête sur des ventes illégales de téléphones portables et d'utilisations frauduleuses de cartes de crédit. Les frais d'avocats de Blake, estimés à 175.000 dollars seront par ailleurs pris en charge par la ville de New York. "La transparence et la responsabilité sont déterminantes pour renforcer les liens entre les forces de police et les habitants qu'elle servent. La bourse James Blake montre la détermination des autorités actuelles à améliorer ces relations", a expliqué le maire de New York, Bill de Blasio. (Belga)