Kiryienka avait connu une première alerte au début de la saison dernière. Après un traitement, il avait été déclaré bon pour le service. Fin juin, le Biélorusse remportait à Minsk, devant son public, le contre-la-montre des Jeux Européens. A la fin de l'été, il avait abandonné dans la Vuelta. Mais fin octobre, il signait un nouveau contrat avec Ineos. "C'est vraiment un jour triste pour moi", a expliqué jeudi Kiryienka. "Mais c'est la bonne décision compte tenu des conseils que j'ai reçus de l'équipe médicale". Kiryienka a été couronné champion du monde de contre-la-montre en 2015 à Richmond, aux États-Unis. Il a également remporté l'or du contre-la-montre des Jeux Européens de 2015 à Bakou et a remporté cinq titres nationaux dans cette discipline. Il fut également vainqueur de trois étapes au Giro et une à la Vuelta. La Route du Sud (2011), le Chrono des Nations (2015, 2016) et le GP de Camaiore (2008) figurent également à son palmarès. (Belga)

Kiryienka avait connu une première alerte au début de la saison dernière. Après un traitement, il avait été déclaré bon pour le service. Fin juin, le Biélorusse remportait à Minsk, devant son public, le contre-la-montre des Jeux Européens. A la fin de l'été, il avait abandonné dans la Vuelta. Mais fin octobre, il signait un nouveau contrat avec Ineos. "C'est vraiment un jour triste pour moi", a expliqué jeudi Kiryienka. "Mais c'est la bonne décision compte tenu des conseils que j'ai reçus de l'équipe médicale". Kiryienka a été couronné champion du monde de contre-la-montre en 2015 à Richmond, aux États-Unis. Il a également remporté l'or du contre-la-montre des Jeux Européens de 2015 à Bakou et a remporté cinq titres nationaux dans cette discipline. Il fut également vainqueur de trois étapes au Giro et une à la Vuelta. La Route du Sud (2011), le Chrono des Nations (2015, 2016) et le GP de Camaiore (2008) figurent également à son palmarès. (Belga)