Selon le quotidien britannique, le sprinteur de 23 ans, présenté comme le successeur d'Usain Bolt, conteste l'un des trois échecs de ces 12 derniers mois en ce qui concerne sa localisation. Mais si Coleman ne réussit pas à faire annuler l'un de ses trois manquements, il pourrait faire face à une longue suspension qui le priverait des Mondiaux au Qatar le mois prochain, dont il est le favori, mais aussi des Jeux Olympiques en 2020. Selon les règles de l'agence antidopage américaine (USADA), un cumul de trois contrôles manqués ou de manquements aux obligations relatives à la localisation équivaut à un contrôle positif et peut donner lieu à une suspension pouvant atteindre les deux ans en ce qui concerne une première violation. Des discussions sont en cours entre l'agence mondiale antidopage (AMA), l'USADA et l'Unité d'intégrité de l'athlétisme de la fédération internationale (IAAF), l'équipe juridique de Coleman contestant au moins une des prétendues violations dès règles antidopage. Coleman détient la meilleure performance mondiale de l'année sur 100m (9.81). (Belga)