"Le comité exécutif de l'AMA a pris la décision de déclarer 'conforme' au code mondial antidopage la Rusada", a déclaré une source anonyme citée par l'agence de presse officielle TASS. Selon une autre source anonyme citée par l'agence russe R-Sport, "seules quelques personnes s'y sont opposées" au sein du comité exécutif, composé de douze membres représentant les deux piliers de l'agence -les gouvernements d'un côté et le mouvement sportif et olympique de l'autre-. L'AMA a annoncé la semaine dernière avoir reçu une recommandation interne pour lever la suspension de Rusada, décidée en novembre 2015 au début du scandale ayant révélé l'existence d'un système institutionnel de dopage entre 2011 et 2015 en Russie. Cette annonce a valu à l'AMA un déluge de critiques sur son indulgence supposée. Comités de sportifs, agences antidopage et de nombreuses voix, surtout aux Etats-Unis et en Europe occidentale, ont exhorté l'AMA à ne pas lever les sanctions contre la Russie. "Tout compromis serait dévastateur pour le sport propre", ont par exemple mis en garde dans une déclaration conjointe sept des dix-sept membres du comité des sportifs de l'AMA. L'enjeu est crucial pour Moscou, cette suspension ayant des effets en cascade, par exemple sur la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) qui a banni la Russie depuis 2016. (Belga)