Plus tôt mardi, on avait appris que Dejan Veljkovic collaborait avec la justice et avait reçu du parquet fédéral le statut de repenti. Il sera le premier en Belgique à bénéficier de cette possibilité. "Il devra faire des déclarations sincères et complètes", précise le parquet fédéral, qui assure que l'agent ne bénéficiera certainement pas automatiquement d'un acquittement par la suite.

Veljkovic obtient le statut de repenti

Kris Luyckx avait signalé plus tôt mardi que son client avait conclu un mémorandum avec la justice grâce auquel son client peut bénéficier du statut de repenti. De la sorte, Dejan Veljkovic pourra aussi compter sur une réduction de peine car il apportera ainsi des informations à l'enquête. Le parquet fédéral confirme l'existence de cet accord. "Monsieur Veljkovic s'engage à faire des déclarations sincères et complètes sur son implication dans le dossier et sur le rôle des tiers. Il a également été convenu qu'une peine moins sévère serait établie".

Ce mémorandum doit être approuvé par la chambre du conseil, après quoi le tribunal correctionnel doit se conformer à la peine qui a été convenue en cas de condamnation", détaille son porte-parole Eric Van Der Sypt. L'agent ne sera donc pas automatiquement acquitté, souligne le parquet fédéral. "Si cela aboutit à une condamnation, il y aura bien une peine. De plus, s'il s'avère que ses déclarations ne sont ni sincères ni complètes, le mémorandum sera retiré et Dejan Veljkovic, fera l'objet de poursuites en tant que suspect ordinaire".

Conférence de presse à 16h

Les avocats de l'agent de joueurs organisent une conférence de presse à 16h00 à Anvers, lors de laquelle ils expliqueront les raisons qui ont amené la chambre du conseil à libérer leur client. Ils dévoileront aussi de quelle manière les échanges ont abouti à ce statut du repenti et quelles en sont la portée et les conséquences pour Dejan Veljkovic et pour le déroulement de l'enquête judiciaire.

"La loi sur les repentis en vigueur depuis septembre est utilisée aujourd'hui pour la première fois. Un instrument pour obtenir des informations cruciales dans le cadre de recherches difficiles", a, pour sa part, commenté le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) sur Twitter.