"En ce qui concerne les contrôles, l'AMA comprend que les tests en Ukraine ne sont actuellement pas possibles. Les contrôles des sportifs ukrainiens qui s'entraînent ou habitent à l'étranger peuvent et doivent continuer, si possible d'une manière sûre et appropriée", a précisé l'instance. L'AMA demande également aux organisations antidopage de se montrer plus souples en ce qui concerne les whereabouts, les règles de localisation des athlètes. "Les organisations qui s'occupent des whereabouts d'athlètes ukrainiens doivent contacter, si possible, ces athlètes pour déterminer s'il est approprié et possible de procéder à des mises à jour de leur localisation." Les athlètes bélarusses et russes peuvent encore être testés mais l'AMA a mis en place des règles de sécurité. (Belga)

"En ce qui concerne les contrôles, l'AMA comprend que les tests en Ukraine ne sont actuellement pas possibles. Les contrôles des sportifs ukrainiens qui s'entraînent ou habitent à l'étranger peuvent et doivent continuer, si possible d'une manière sûre et appropriée", a précisé l'instance. L'AMA demande également aux organisations antidopage de se montrer plus souples en ce qui concerne les whereabouts, les règles de localisation des athlètes. "Les organisations qui s'occupent des whereabouts d'athlètes ukrainiens doivent contacter, si possible, ces athlètes pour déterminer s'il est approprié et possible de procéder à des mises à jour de leur localisation." Les athlètes bélarusses et russes peuvent encore être testés mais l'AMA a mis en place des règles de sécurité. (Belga)