L'AFT indique avoir mis fin à la convention passée avec l'AFP pour des divergences fondamentales de vue sur deux convictions fortes: la complémentarité entre le tennis et le padel, et la nécessité d'avoir une seule fédération de référence. Les responsables affirment également que certains points de cette convention de 2018 n'ont pas été respectés par l'AFP. L'AFT Padel s'est dotée d'un comité de gestion où siègent dix représentants de clubs, et de groupes de travail pour réfléchir aux règlements, au calendrier, aux classements, à l'arbitrage ou encore à la formation. L'équipe est dirigée par Pierre Delahaye. Le sélectionneur national "messieurs" Juan Pablo Abarca est responsable de la formation des cadres, et le joueur Clément Geens assumera la fonction de directeur sportif. Alors que 81 clubs de padel existent aujourd'hui en Belgique francophone, l'AFT Padel veut augmenter ce nombre de 25%, et multiplier par quatre le nombre d'affiliés, qui est actuellement d'environ 6000 compétiteurs. Elle veut aussi faire en sorte que toutes les installations créées deviennent des clubs. Via une collaboration avec Tennis Vlaanderen, qui gère le padel en Flandre depuis 2018, l'AFT Padel veut également créer un exécutif national, et développer des compétitions et des équipes nationales. Elle a déjà créé plusieurs outils de communication dont un site internet (www.aftpadel.be), une page Facebook, un compte Instagram et une chaine You Tube. "L'AFT Padel veut aller de l'avant dans une optique nationale, avec des règles si possibles similaires à Padel by Tennis Vlaanderen, ce qui permettra aux meilleurs de participer à terme à des épreuves nationales de haut niveau. L'AFT est très sereine quant au fait qu'elle pourra le faire très rapidement avec l'appui d'une reconnaissance officielle et définitive, qui permettra de lever les derniers doutes que certains pourraient conserver", indique le président de l'AFT, Pierre Crevits. (Belga)

L'AFT indique avoir mis fin à la convention passée avec l'AFP pour des divergences fondamentales de vue sur deux convictions fortes: la complémentarité entre le tennis et le padel, et la nécessité d'avoir une seule fédération de référence. Les responsables affirment également que certains points de cette convention de 2018 n'ont pas été respectés par l'AFP. L'AFT Padel s'est dotée d'un comité de gestion où siègent dix représentants de clubs, et de groupes de travail pour réfléchir aux règlements, au calendrier, aux classements, à l'arbitrage ou encore à la formation. L'équipe est dirigée par Pierre Delahaye. Le sélectionneur national "messieurs" Juan Pablo Abarca est responsable de la formation des cadres, et le joueur Clément Geens assumera la fonction de directeur sportif. Alors que 81 clubs de padel existent aujourd'hui en Belgique francophone, l'AFT Padel veut augmenter ce nombre de 25%, et multiplier par quatre le nombre d'affiliés, qui est actuellement d'environ 6000 compétiteurs. Elle veut aussi faire en sorte que toutes les installations créées deviennent des clubs. Via une collaboration avec Tennis Vlaanderen, qui gère le padel en Flandre depuis 2018, l'AFT Padel veut également créer un exécutif national, et développer des compétitions et des équipes nationales. Elle a déjà créé plusieurs outils de communication dont un site internet (www.aftpadel.be), une page Facebook, un compte Instagram et une chaine You Tube. "L'AFT Padel veut aller de l'avant dans une optique nationale, avec des règles si possibles similaires à Padel by Tennis Vlaanderen, ce qui permettra aux meilleurs de participer à terme à des épreuves nationales de haut niveau. L'AFT est très sereine quant au fait qu'elle pourra le faire très rapidement avec l'appui d'une reconnaissance officielle et définitive, qui permettra de lever les derniers doutes que certains pourraient conserver", indique le président de l'AFT, Pierre Crevits. (Belga)