"Nous souhaitons diffuser, en direct, en différé ou par extraits l'ensemble des rencontres de D2 et D3 amateurs, tout en intéressant les clubs francophones de D1 amateurs au projet", explique Thomas Rodrigues Pereira. L'aile francophone de la Fédération belge de football (RBFA) a trouvé un accord avec Sporttotal pour cinq ans, jusqu'au 30 juin 2025, avec une option pour trois années supplémentaires. L'accord a été présenté mardi soir aux clubs, qui doivent à présent se positionner. "Cela ne leur coûtera absolument rien et peut leur ouvrir de nouveaux horizons", peut-on lire dans le communiqué. Les rencontres seront diffusées sur la plateforme de Sporttotal.tv et sur le site de l'ACFF. Elles pourront aussi être intégrées aux sites internet des clubs concernés et diffusées. Concrètement, une caméra intelligente sera installée dans les clubs. Sporttotal finance l'achat, le placement et la maintenance des caméras par le biais du sponsoring national, régional et local. Il reverse un pourcentage des recettes de sponsoring à l'ACFF qui, elle-même, en reverse une partie aux clubs. La firme allemande prendra également en charge le démontage de la caméra en cas de promotion d'un club vers le football professionnel ou de descente vers les divisions provinciales. Seuls les frais liés à l'électricité sont à charge des clubs. Selon l'ACFF, les clubs ne doivent pas craindre de perdre des supporters. "Chez Sporttotal, on a constaté que dans les divisions amateurs allemandes, où l'expérience est en place depuis quatre ans déjà, les moyennes de spectateurs ont plutôt tendance à augmenter qu'à diminuer depuis l'arrivée des caméras automatiques." Quant à une éventuelle perte de sponsors, l'ACFF rassure également: "Tout club a la possibilité, pendant une durée limitée, de demander à Sporttotal de ne pas démarcher un sponsor qui serait déjà le sien." L'ACFF se dit convaincue "que c'est en rendant le produit plus attractif qu'on intéressera une partie de la population, et singulièrement les plus jeunes, à retourner au stade." (Belga)

"Nous souhaitons diffuser, en direct, en différé ou par extraits l'ensemble des rencontres de D2 et D3 amateurs, tout en intéressant les clubs francophones de D1 amateurs au projet", explique Thomas Rodrigues Pereira. L'aile francophone de la Fédération belge de football (RBFA) a trouvé un accord avec Sporttotal pour cinq ans, jusqu'au 30 juin 2025, avec une option pour trois années supplémentaires. L'accord a été présenté mardi soir aux clubs, qui doivent à présent se positionner. "Cela ne leur coûtera absolument rien et peut leur ouvrir de nouveaux horizons", peut-on lire dans le communiqué. Les rencontres seront diffusées sur la plateforme de Sporttotal.tv et sur le site de l'ACFF. Elles pourront aussi être intégrées aux sites internet des clubs concernés et diffusées. Concrètement, une caméra intelligente sera installée dans les clubs. Sporttotal finance l'achat, le placement et la maintenance des caméras par le biais du sponsoring national, régional et local. Il reverse un pourcentage des recettes de sponsoring à l'ACFF qui, elle-même, en reverse une partie aux clubs. La firme allemande prendra également en charge le démontage de la caméra en cas de promotion d'un club vers le football professionnel ou de descente vers les divisions provinciales. Seuls les frais liés à l'électricité sont à charge des clubs. Selon l'ACFF, les clubs ne doivent pas craindre de perdre des supporters. "Chez Sporttotal, on a constaté que dans les divisions amateurs allemandes, où l'expérience est en place depuis quatre ans déjà, les moyennes de spectateurs ont plutôt tendance à augmenter qu'à diminuer depuis l'arrivée des caméras automatiques." Quant à une éventuelle perte de sponsors, l'ACFF rassure également: "Tout club a la possibilité, pendant une durée limitée, de demander à Sporttotal de ne pas démarcher un sponsor qui serait déjà le sien." L'ACFF se dit convaincue "que c'est en rendant le produit plus attractif qu'on intéressera une partie de la population, et singulièrement les plus jeunes, à retourner au stade." (Belga)