"J'ai l'habitude de disputer le Tour des Émirats car il y a plusieurs sprints massifs et que c'est l'occasion de bien se lancer avec son train. Cela ne s'est pas mis cette saison. Le Circuit Het Nieuwsblad est un peu trop dur pour moi mais Kuurne-Bruxelles-Kuurne est une course qui me convient. J'avais terminé 16e en 2016 mais je suis bien plus fort à l'heure actuelle", a rigolé l'Australien de 27 ans. La formation belge Lotto Soudal réalisé un bon début d'exercice. Elle a compilé sept succès, acquis par quatre coureurs différents : Maxim Van Gils, Arnaud De Lie, Tim Wellens et Ewan. "Les jeunes ont tous effectué un pas en avant. J'espère que la tendance va se poursuivre pendant les classiques car une nouvelle dynamique s'est installée dans l'équipe." Comme Quick-Step Alpha Vinyl pour le Néerlandais Fabio Jakobsen, Lotto Soudal voudra maîtriser la course pour miser sur un sprint final. "Beaucoup de choses vont dépendre des conditions climatiques. Il ne faudra pas sous-estimer le parcours, il sera compliqué de contrôler la course", a ajouté Ewan, qui estime que cette première sur le sol belge cette saison constitue une bonne préparation à Milan-Sanremo. (Belga)

"J'ai l'habitude de disputer le Tour des Émirats car il y a plusieurs sprints massifs et que c'est l'occasion de bien se lancer avec son train. Cela ne s'est pas mis cette saison. Le Circuit Het Nieuwsblad est un peu trop dur pour moi mais Kuurne-Bruxelles-Kuurne est une course qui me convient. J'avais terminé 16e en 2016 mais je suis bien plus fort à l'heure actuelle", a rigolé l'Australien de 27 ans. La formation belge Lotto Soudal réalisé un bon début d'exercice. Elle a compilé sept succès, acquis par quatre coureurs différents : Maxim Van Gils, Arnaud De Lie, Tim Wellens et Ewan. "Les jeunes ont tous effectué un pas en avant. J'espère que la tendance va se poursuivre pendant les classiques car une nouvelle dynamique s'est installée dans l'équipe." Comme Quick-Step Alpha Vinyl pour le Néerlandais Fabio Jakobsen, Lotto Soudal voudra maîtriser la course pour miser sur un sprint final. "Beaucoup de choses vont dépendre des conditions climatiques. Il ne faudra pas sous-estimer le parcours, il sera compliqué de contrôler la course", a ajouté Ewan, qui estime que cette première sur le sol belge cette saison constitue une bonne préparation à Milan-Sanremo. (Belga)