"C'est un somme rondelette que Genk a déposé pour Kumordzi. Son prix est élevé pour un gars qui est loin d'avoir fait des étincelles à Dijon, mais le football français bride certains joueurs qui se libèrent dans un championnat plus ouvert", déclare Franck Simon, journaliste pour France Football. "Sa période grecque était bien meilleure, il était d'ailleurs régulièrement appelé en équipe nationale ghanéenne."

Le passage d'un club qui marche bien à un combat (manqué) contre la relégation avec Dijon a déstabilisé le Ghanéen. Il ne sera finalement resté qu'une demi-saison en Bourgogne. "Je pense qu'il a dû s'adapter au changement de championnat", explique Bédi Buval son ancien coéquipier à Panionios. Car, pour Buval, Bennard Kumordzi est "un excellent numéro 6, un vrai relayeur porté par l'avant. À Panionios, c'était le roi, un vrai leader."

La bonne surprise du chef ? Bédi Buval ne tarit pas d'éloges quant à son ancien coéquipier : "s'il a le niveau de Genk ? C'est un gars qui sait sans problème évoluer sur la scène européenne, en Europa League du moins." Sera-t-il une bien meilleure pioche que prévu ?

C'est en tout cas l'avis de Baptiste Binet, spécialiste du football français pour le magazine suisse Sharkfoot : "Bennard Kumordzi est côté à 2 millions d'euros et il part pour le tiers du prix. C'est une bonne affaire qu'ont réalisée les Limbourgeois, car lorsqu'il évolue dans une équipe qui fait le jeu, il en devient l'une des pierres angulaires. Il a un charisme fou et ne commet que peu d'erreurs."

Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be

"C'est un somme rondelette que Genk a déposé pour Kumordzi. Son prix est élevé pour un gars qui est loin d'avoir fait des étincelles à Dijon, mais le football français bride certains joueurs qui se libèrent dans un championnat plus ouvert", déclare Franck Simon, journaliste pour France Football. "Sa période grecque était bien meilleure, il était d'ailleurs régulièrement appelé en équipe nationale ghanéenne." Le passage d'un club qui marche bien à un combat (manqué) contre la relégation avec Dijon a déstabilisé le Ghanéen. Il ne sera finalement resté qu'une demi-saison en Bourgogne. "Je pense qu'il a dû s'adapter au changement de championnat", explique Bédi Buval son ancien coéquipier à Panionios. Car, pour Buval, Bennard Kumordzi est "un excellent numéro 6, un vrai relayeur porté par l'avant. À Panionios, c'était le roi, un vrai leader." La bonne surprise du chef ? Bédi Buval ne tarit pas d'éloges quant à son ancien coéquipier : "s'il a le niveau de Genk ? C'est un gars qui sait sans problème évoluer sur la scène européenne, en Europa League du moins." Sera-t-il une bien meilleure pioche que prévu ? C'est en tout cas l'avis de Baptiste Binet, spécialiste du football français pour le magazine suisse Sharkfoot : "Bennard Kumordzi est côté à 2 millions d'euros et il part pour le tiers du prix. C'est une bonne affaire qu'ont réalisée les Limbourgeois, car lorsqu'il évolue dans une équipe qui fait le jeu, il en devient l'une des pierres angulaires. Il a un charisme fou et ne commet que peu d'erreurs." Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be