Rayon belge, après Kimmer Coppejans (ATP 175), c'est Kirsten Flipkens (WTA 87) qui est montée au créneau. La Campinoise, 35 ans, qui avait déjà déclaré sur Twitter que devoir passer deux semaines dans une chambre d'hôtel sans pouvoir s'entraîner était "insensé", a cette fois plaidé pour un report de l'Open d'Australie d'une semaine. "Non, je ne fais pas partie de l'un des avions infectés, mais je trouve qu'il est honnête de dire que soit tout le monde doit subir une quarantaine stricte de deux semaines, soit l'Open d'Australie devrait être reporté d'une semaine", a-t-elle ainsi expliqué. Kirsten Flipkens, qui soigne pour l'instant une blessure à cheville gauche encourue il y a dix jours au tournoi WTA 500 d'Abu Dhabi, a précisé sa pensée ce lundi. "Changer la date d'un tournoi du Grand Chelem n'est normalement pas possible, mais personne ne s'attendait à devoir traverser une telle pandémie", a-t-elle confié à VTM Nieuws. "Je comprends très bien que les Australiens souhaitent à tout prix garder ce virus hors de chez eux, mais en tant que sportif de haut niveau, devoir directement entrer en compétition après deux semaines d'isolement n'est pas honnête. Maintenant, Tennis Australia n'est pas seul à décider. L'ATP et la WTA ont aussi leur mot à dire. Je sais que dans le calendrier à la WTA, il y a une semaine de battement entre le dernier tournoi ici en Australie et le suivant, à Doha. Un report pourrait donc être envisagé. Mais je ne suis pas le CEO de la WTA. Simplement, je trouve que ce serait le plus correct". (Belga)

Rayon belge, après Kimmer Coppejans (ATP 175), c'est Kirsten Flipkens (WTA 87) qui est montée au créneau. La Campinoise, 35 ans, qui avait déjà déclaré sur Twitter que devoir passer deux semaines dans une chambre d'hôtel sans pouvoir s'entraîner était "insensé", a cette fois plaidé pour un report de l'Open d'Australie d'une semaine. "Non, je ne fais pas partie de l'un des avions infectés, mais je trouve qu'il est honnête de dire que soit tout le monde doit subir une quarantaine stricte de deux semaines, soit l'Open d'Australie devrait être reporté d'une semaine", a-t-elle ainsi expliqué. Kirsten Flipkens, qui soigne pour l'instant une blessure à cheville gauche encourue il y a dix jours au tournoi WTA 500 d'Abu Dhabi, a précisé sa pensée ce lundi. "Changer la date d'un tournoi du Grand Chelem n'est normalement pas possible, mais personne ne s'attendait à devoir traverser une telle pandémie", a-t-elle confié à VTM Nieuws. "Je comprends très bien que les Australiens souhaitent à tout prix garder ce virus hors de chez eux, mais en tant que sportif de haut niveau, devoir directement entrer en compétition après deux semaines d'isolement n'est pas honnête. Maintenant, Tennis Australia n'est pas seul à décider. L'ATP et la WTA ont aussi leur mot à dire. Je sais que dans le calendrier à la WTA, il y a une semaine de battement entre le dernier tournoi ici en Australie et le suivant, à Doha. Un report pourrait donc être envisagé. Mais je ne suis pas le CEO de la WTA. Simplement, je trouve que ce serait le plus correct". (Belga)